Calendrier

« Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Sathiel

Site sur le dissentiment spirituel et la Voie Sinistre

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Voie de la main Gauche / Voie de la main Droite: Vision orientale

Par Sathiel :: 09/04/2007 à 9:12 :: Voie Sinistre

 

La dichotomie "voie de la main gauche", et "voie de la main droite",  ne vient nullement de la tradition tantrique elle-même ni des Maitres tantriques authentiques, mais des disciples occidentaux comme Madame Blavatsky qui souffrait de préjugés tenaces par rapport à l'utilisation de la sexualité dans une perspective magique ou d'évolution spirituelle, peut-être que le moment n'était pas encore venu et autorisé pour l'occident, car c'est une voie qui n'est pas sans danger sans la supervision et l'encadrement d'un Maitre de la tradition tantrique.


Cette dichotomie vient également à la suite de la distinction et des notions développées par Aleister Crowley, qui, bien qu'ayant été lui-même initié à la magie sexuelle aux pratiques de la voie de la main gauche dans un temple shivaïte de l'Inde avait lui même quelques jugements réservés par rapport aux pratiquant de la voie de la main gauche.

 

En réalité l'origine de la signification réelle de l'utilisation et de la distinction des termes "voie de la main gauche" et "voie de la main droite", vient de la pratique des rituels tantriques lorsque commence la cérémonie dirigée par le Maître tantrique :

A la droite du Maître des rituels tantriques, (d'ou l'utilisation ultérieure du terme "voie de la main droite" par les disciples occidentaux) , se trouvent les disciples qui respectent les interditions des cinq "M", à savoir la consommation de Matsya, ou poisson, de Mamsah ou viande, de Madya ou vin, de Mâdra ou céréales et ne pratiqueront pas les relations sexuelles ni avec leur partenaire habituel ni avec un inconnu.

A gauche du Maitre des rituels tantriques, (d'où l'utilisation ultérieure par les disciples occidentaux du terme : "voie de la main gauche"), se trouvent au contraire les disciples qui ne vont pas tenir compte des interdits et pourront consommer et utiliser les cinq "M".

L'autre origine de l'utilisation du terme "voie de la main gauche", vient du fait que les hindous utilisent la main gauche pour s'essuyer lorsqu'ils vont aux toilettes et n'utilisent pas de papier toilette en tous les cas jusqu'à une période pas si éloignée car il y a une évolution.

Etant eux-memes totalement ignorants de la voie prônée par les intiés de la tradition tantrique, ils souffrent eux-mêmes de préjugés et de répugnance par rapport au tantrisme qu'ils ignorent eux-mêmes et qui correspondent aux enseignements secrets et non révélés à la masse des non initiés, c'est la raison pour laquelle ils associent certaines pratiques tantriques secrètes à l'utilisation de la main gauche qui est utilisée dans la pratique quotidienne pour des actes dits "impurs" comme le nettoyage de l'anus.

Et on comprend entre autres raisons pourquoi les aghoris qui ne font aucune division entre ces notions de "pur" et "d'impur", puisqu'ils consomment même de la chair humaine venant de cadavres, vivent à l'écart de la civilisation.

C'est la raison pour laquelle le tantrisme est encore plus tabou en Inde qu'en occident, car en occident il est considéré comme une technique sexuelle, ce qui est également un non sens et une contre-vérité, mais comme les occidentaux sont plus libérés que les orientaux par rapport au sexe, on ne peut pas dire que cette discipline est tabou en occident, simplement elle n'intersse qu'une petite minorité de gens, qui souvent ne voient que l'aspect sexuel et le plaisir qu'il pourrait leur procurer, alors qu'il s'agit en réalité d'une ascèse et d'une pratique spirituelle et d'un domaine de connaissance global qui concerne tous les aspects de la nature humaine et spirituelle.

Je peux d'ailleurs vous dire que les préjugés sont tenaces et mêmes les personnes les mieux informées et pratiquant une sadhana yogique n'appartenant pas précisemment à la tradition des tantrikas et des kaulas, ne font pas exception à la règle.

Un véritable initié ou un Maître authentique de la tradition tantrique ne fait aucune distinction entre ces deux aspects, ni jugement de valeur, ni dichotomie, puisqu'il se place à un niveau de non-dualité ; simplement il estime que les disciples qui suivent la voie tantrique vont utiliser indifféremment un certain nombre de techniques et tenir compte de certaines règles, simplement en fonction de leur tempérament, en considérant qu'il n'y a pas une voie supérieure à une autre et qu'en réalité elles forment un tout indivisible.

Les rituels transposent l'acte sexuel en amour divin dans l'immobilité du souffle, de la posture et des fluides. L'union sexuelle dans le rituel de Pancatattva (Kalivilâsa tantra, Pancha-makara) comporte les 5 interdits ou cinq M, soit l'utilisation de Matsya le poisson, Mamsah la viande, Madya, le vin ou boisson enivrante, Mâdra, les gestes ou les céréales séchées et Maïthuna, l'acte sexuel.

Il existe des substituts aux cinq M, qui seront utilisés simplement par les disciples qui se trouvent à la droite du Maître.
- Ainsi Madya, le vin peut signifier la connaissance, être remplacé par du miel, du beurre fondu, du lait de vache ou de coco.
- La viande (Mamsah) peut signifier l'éloquence et être remplacée par de l'ail ou du gingembre.
- Matsya qui signifie le poisson, mais aussi les courants du corps, peut être remplacé par le lait.
- Mudra qui signifie geste peut aussi signifier le blé ou la concentration.
- Maïthuna, l'acte sexuel, peut devenir une méditation sur l'origine, remplacé par des fruits, des germes grillés.

 

© Purnaham - 8-04-2007

Est il nécessaire d’être hérétique ?

Par Sathiel :: 28/03/2007 à 10:37 :: Voie Sinistre

 

Hérésie : « Opinion, idée, conception jugée contraire aux idées reçues, aux conceptions généralement admises. L'hérésie est un ensemble d'idées ou de croyances portant atteinte à l'intégrité de la foi dont les dogmes constituent l'orthodoxie. »

 

 

Le monde objectif qui nous entoure véhicule des idées, des doctrines et des dogmes auxquels nous sommes confrontés dès le plus jeune age. Depuis le berceau, des choix sont fait pour nous (baptême…) sans que nous ne puissions donner notre avis. Et cela continue tout au long de notre vie. Chaque institution qui régit notre vie sociale, religieuse ou morale nous abreuve d’idées et nous demandent de les accepter sans les remettre en question, d’avoir la foi, de se plier a leur universalité. Si par malheur, il vous prend l’envie de remettre en cause l’une de ces grandes Idées, l’un de ces Dogmes, vous êtes directement catalogué comme étant marginal ou hérétique. Comme si la loi du nombre pouvait justifier de la validité d’une idée…

 

L’initié de la voie sinistre, qu’il se fasse appeler sataniste, libre penseur, athée ou agnostique refuse de se soumettre à ses dogmes et devient par la même hérétique aux yeux de la société ou de la religion. L’hérésie est le moyen par lequel un individu transcende la dichotomie Bien / Mal, Vrai / Faux, Juste / Injuste… pour retrouver l’essence même de l’Idée. Il confronte les thèses et antithèses de l’Idée pour en révéler sa vraie nature, la juger en fonction de lui même et l’intégrer à son système.

 

Alors que la plupart des individus vont accepter sans rechigner une universalité et ne jamais la questionner, ne jamais se demander pourquoi cet état de fait existe, tout chercheur sur la voie de la Main Gauche va, au contraire, remettre en question le dogme jusqu'à en trouver la faille, en démonter les rouages et en découvrir l’essence originelle. En ce sens l’hérésie est la meilleure alliée du libre penseur pour combattre les idées reçues.

 

Hérésie et Blasphème

 

Le Blasphème se définit comme une atteinte en paroles ou en faits aux paroles de Dieu et contre sa Personne même. L’hérésie remettant en cause la véracité des dogmes religieux, elle est, par définition, blasphématoire.

 

L’utilisation du blasphème dans la recherche hérétique d’un initié de la Voie Sinistre est une chose assez courante même si souvent cette utilisation se limite aux dogmes religieux, nous pensons que cette utilisation peut aussi s’adapter aux dogme sociaux, voire être un moyen de libération du Soi si transposé a l’individu.

 

            L’Hérésie religieuse.

 

Le blasphème envers les religions révélées est un outil standard, historiquement, pour tous ceux qui remettent en cause la véracité des Dogmes. Le meilleur exemple en restant certainement la « messe noire » qui dans ces fondements historiques consistait en une contre utilisation des symboles et écritures religieuses a des fins hérétiques.

 

De nos jours, même si la messe noire demeure un rite d’hérésie contre le dogme religieux, elle peut aussi revêtir d’autres aspects (dévotion à une entité païenne, rite à but magique…) en fonction des pratiquants ou des ordres qui l’utilisent. Ceci s’explique facilement par la perte de vitesse des croyances religieuse dans nos pays développés européens, rendant le besoin d’être hérétique moins important sur le sujet de la religion.  Mais est-ce vrai ?

 

Certains diront ici que le simple fait d’être athée est une hérésie en soi et qu’il n’est pas besoin de suivre une certaine voie pour se dire hérétique. Ce n’est pas entièrement vrai. Une étude menée par un organisme de recherche européen des plus sérieux il y a de cela une dizaine d’année consistait à demander à un panel de 100 personnes mêlant toutes les croyances et non croyances de réciter le « Notre Père » a l’envers. Sur 100, 80 personnes refusèrent et parmi elles on comptait 22 personnes se disant athées. Sur les 20 personnes qui acceptèrent, seulement 7 arrivèrent à la fin texte. Le poids inconscient que représentent encore aujourd’hui les dogmes religieux même sur des personnes se disant non croyantes est immense. Et l’hérésie a encore de beau jour devant elle dans son utilisation pour déprogrammer l’individu.

 

L’Hérésie sociale

 

Si dans nos sociétés actuelles, les dogmes religieux s’adaptent de moins en moins aux contraintes sociales, il en est de nouveaux qui fleurissent et les remplacent : les dogmes sociaux. L’Etat s’est séparé de l’Eglise et s’y est en fait substitué, remplaçant par la même les dogmes religieux par des dogmes sociaux (le « tu ne tueras pas » est remplacé par le Code Pénal, qui institue le même dogme mais en le fondant sur la Loi de l’Etat et non plus sur celle de Dieu…).

 

Beaucoup de groupes ou d’organisations de la Voie de la Main gauche ont essayé d’adapter littéralement  la méthode de l’hérésie religieuse aux dogmes sociaux, à savoir la remise en cause totale de la société et la création de « messes Noires » reprenant non plus une inversion des symboles religieux mais bien sociaux. On a alors assisté à une floraison de rituels mettant les symboles nazis ou les photographie d’Hitler au centre des autels en place des croix inversées (Confère le « Rituel d’Hérésie » de l’Order of the Nine Angels…) et à la parution d’écrits prônant le terrorisme, la désobéissance aux lois, voire l’anarchie ou a retour du fascisme (David Myatt en étant l’exemple le plus abouti ou plus récemment les écrits du Tempel Ov Blood).  

 

Là ou je pense que ces organisations se sont trompées et ont biaisées la véritable notion de l’Hérésie et qu’ils n’ont pas tenu compte de la subtile différence entre les dogmes Religieux et Sociaux et en essayant de combattre les deux par la vertu cathartique du Choc, sont tombées dans une dérive extrémiste n’apportant aucune solution au problème des dogmes sociaux. Un retour au fascisme ne ferait qu’imposer d’autres dogmes que ceux du système démocratique et le gain pour l’individu serait inexistant. De même les valeurs d’Honneur et de Courage inhérentes aux écrits nationaux socialiste ne sont elles mêmes que des dogmes…

 

Avant d’être religieux, l’homme est un animal social, il a besoin du groupe pour ne serait-ce que pallier à ses besoins vitaux (manger, se reproduire…). Le groupe est plus fort et peut plus facilement lutter contre les attaques du monde extérieur, peut allouer les taches entre les individus afin de permettre une spécialisation des individus nécessaire à la fourniture des besoins primaires des individus (nourriture, eau, construction d’abris, reproduction…). En ce sens, le groupe ou la tribu est gage de survie pour l’espèce. Maintenant pour le groupe fonctionne il lui faut des règles et des lois afin d’éviter son éclatement et donc de revenir a la non solution de l’individualisation totale. La religion n’a pas cette fonction de survie ou de cohésion et ses dogmes peuvent être mis a mal et détruits sans que cela ne remette en cause la survie de l’individu.

 

La véritable hérésie contre les dogmes sociaux est la libre pensée et l’esprit critique. Le blasphème est très bien adapté à l’hérésie religieuse mais n’est d’aucune utilité contre les dogmes sociaux.  Ce n’est pas parce que vous brandirez des drapeaux nazis que vous lutterez contre les dogmes sociaux, vous ne ferez que revendiquer leur remplacement par d’autres tout aussi contraignants. Par contre, si vous analyser ce que l’Etat et les politiciens vous disent et en décryptez le sens premier par rapport a vous, si vous êtes capables de revenir aux sources des idées développées dans la société en les débarrassant de tous les sentiment moraux qu’elles contiennent et si vous êtes capable de trouver votre place dans le groupe en accord avec votre Moi et tout en gardant à l’esprit que la société est nécessaire à votre survie, alors vous serez un véritable hérétique social.

 

L’Hérésie individuelle

 

Et si nous poussions plus loin l’utilisation de l’Hérésie pour en faire un moteur de développement personnel, que cela pourrait il donner ?

 

Chaque individu fait, au cours de son existence, des actions qui provoquent chez lui la honte, le doute ou le remord. Nous avons tous expérimenté au moins une fois dans notre vie ces sentiments. La réaction la plus fréquente et je dirai, la plus naturelle est d’enfouir ses actions aux plus profond de notre inconscient et de ne jamais les ramener a la surface de notre conscience. Essayez de repenser à un moment de votre vie ou vous avez eu particulièrement honte de vous. Rien qu’en revoyant les images dans votre tête, le sentiment de honte revient directement à la surface et vous vous sentez mal à l’aise.

 

Se confronter à ses propres démons, à ses propres Ténèbres est la base de l’hérésie personnelle et le rire en est le blasphème. Pouvoir rire de vous-même, de vos actions peu glorieuses, vous permet de désamorcer le lien entre le sentiment et l’action. De débarrasser votre inconscient de ses scories négatives pour passer a autre chose. Vous pouvez même, pourquoi pas, faire une propre « messe noire » dédiée a vous-même. Blasphémez sur vos actions passées dont vous n’êtes pas fier, riez de vos échecs, faites en une célébration de votre libération….

 

De plus, être hérétique avec soi même c’est aussi remettre en cause ses propres dogmes et ses propres théories. Les confronter sans cesse à son nouveau Soi, les faire évoluer et les modifier, ne jamais dormir sur ses lauriers.

 

L’hérésie est un formidable outil de devenir. Elle remet en cause, casse et détruit pour reconstruire, questionne et démythifie. Alors à la question « est il nécessaire d’être hérétique ? » ma réponse est oui, c’est même vital.

 

© Sathiel

Unkle Setnakt Says

Par Sathiel :: 17/03/2007 à 11:44 :: Voie Sinistre

 

Ce texte de Don Webb a été publié à l'origine dans le magazine sataniste néo-zélandais The WATCHER de février 1992 sous le titre: "Unkle Setnakt Says". Je vous propose ici sa traduction en français.

 

Oncle Setnakt voudrait partager avec vous quelques exercices que vous pouvez faire sur son sujet favori: les Ténèbres.

 

  1. Fermer vos yeux. A l'intérieur de cette obscurité, vous pouvez imaginer n'importe quoi. Essayez de créer la vision d'un envahisseur extraterrestre. Une vision qui soit entièrement de votre propre fabrication. Le fait que vous puissiez visualiser cet objet qui jusqu'ici n’existait pas prouve que votre conscience n'est pas limitée,  ni contrainte par un ordre naturel. La prise de conscience du fait que vous soyez séparé de l'univers est le commencement du chemin de la Voie sinistre.
  2. Regarder les étoiles. Trouver une colline herbeuse et regarder en l’air une nuit sans lune et claire. Détendez-vous et laissez votre esprit vagabonder en regardant les étoiles. Le sentiment qu’éprouve votre esprit de plonger dans un abîme d’étoiles est une sensation naturelle. Le désir de projeter sa psyche vers ses limites est ce qui conduit l'initié le long du chemin de la Voie Sinistre. C’est pourquoi nous choisissons des modèles comme le Dieu Set, le premier exemple historique du rebelle contre l'injustice cosmique.
  3. Asseyez-vous tranquillement dans une pièce sombre. Trouvez un endroit loin de la radio, de la TV, de la famille etc. Ici seul et loin du flux constant des messages vous indiquant quoi penser, détendez-vous et voyez où vos propres pensées vous emmènent. N’essayez pas de les contrôler. C’est peut être la première fois que vous entendez votre propre voix. Quand vous avez fait cet exercice pendant quelques minutes, allumer une bougie et notez trois choses: la pensée qui vous a le plus surpris, le désir qui est apparu le plus souvent dans vos pensées, et la pensée distractive provenant de l’extérieur (refrain publicitaire… etc) qui s'est imposée le plus. Le jour suivant cherchez la source et le pourquoi de ces pensées. Ceci vous met en conformité avec votre divinité propre. Faire quelque chose qui vous éloigne des pensées que l’on vous impose  (même si c’est juste prendre conscience que des signaux externes modifient vos pensées) vous permet de mieux contrôler votre esprit.
  4. Faites une liste d’associations. Noter toutes choses que l’obscurité signifie pour vous. Commencer par des choses personnelles comme, l’« obscurité est excitation – Le Père Noël apporte les cadeaux dans l'obscurité. L'obscurité est une période de la transformation --  Souvent dans l obscurité mon esprit a créer des monstres avec la pile de linge au pied de mon lit. L'obscurité est la période de l'éveil sexuel, etc... » Ajoutez ensuite des significations plus historiques ou mythologiques de l'obscurité, « l’obscurité associée au bruit du tambour crée l'espace sacré pour l’initiation chez les aborigènes. L'obscurité est le moment où l’on dit que les vampires rodent. Etc. » Quand vous avez terminé votre liste demandez vous ce que la notion de Prince des Ténèbres peut vouloir dire comme modèle pour votre propre initiation. Considérer comment ce que vous avez écrit stimule votre imagination et votre volonté.
  5. Faites de la nuit un symbole personnel. Il est dans la nature même de l'humanité de vouloir donner une signification aux événements naturels. L’humanité a crée des constellations, des présages, etc. et s’est ensuite pliée a ses propres créations. Le magicien peut consciemment assigner un symbole à une opération et utiliser ce symbole pour son propre développement avant de le jeter ensuite si il n’est plus utile. Puisque la nuit est le moment traditionnel pour l'activité magique noire/ satanique, vous pouvez souhaiter lui donner une signification personnelle. Associez une signification à l'obscurité de la nuit en fonction de vos rituels. Si je choisis, « La nuit est un moment de renaissance. » Inconsciemment mon imaginaire et mon inspiration pour mes travaux magiques vont se mettre en alerte dès que la nuit tombe. Si je fais un autre genre de travail qui a un autre but, je peux choisir une autre signification à l’obscurité de la nuit.
  6. Cherchez des frères de l'obscurité. L'étude de l'art de la magie va beaucoup plus vite si vous ne cherchez pas à réinventer la roue. Vous accomplirez vos buts plus rapidement si vous tirez parti de l'expérience de d'autres. Il est beaucoup plus facile de travailler avec les personnes qui pensent de la même manière que vous. Cherchez un groupe ou une organisation dont l'approche de l'obscurité et des Ténèbres est le même ou très semblable au vôtre. Si le groupe existe depuis quelques années, vous avez de plus, l'avantage qu'une partie de leur magie a déjà fonctionné sur la modification de l'univers objectif et vous avez un plus grand levier magique à employer pour votre propre travail. Oncle Setnakt est, naturellement, un membre du Temple de Set.
  7. Considérez l'obscurité comme un symbole de développement. Il existe dans la mythologie de l’Ame des peuples germaniques antiques, un concept très utile a la Voie sinistre. Le «Sal» est cette partie de l'âme dans laquelle on évolue. C'est un support de potentiel, un puit noir qui ne peut pas être rempli. En employant cette image on peut voir que la vie n'est pas une découverte simple de l'individu, mais une création active qui peut être consciemment utilisée. Tant qu’il y a des Ténèbres on peut se développer. Il n'y a aucune limite sauf celles que vous pourrez vous créer consciemment. Si vous prenez conscience de ce puit noir en vous, il peut devenir plus qu'un simple symbole, mais un navire réel pour que la conscience survive après la mort.
  8. Considérez l'obscurité comme un symbole de mystère. Dans la Voie de la main Droite, la lumière blanche est employée comme symbole d’initiation. Dans la lumière tout est expliqué et l'individu n’a plus rien à apprendre. Il n'y a aucun mystère, rien à de découvrir, et finalement rien à quoi penser puisqu'il y a une unité totale entre le percepteur et le perçu. Dans la Voie Sinistre, l'obscurité est le symbole du mystère. En acceptant l'obscurité, vous acceptez le dynamisme. vous ne savez pas ce qui se trouve au fond de votre cœur noir. Plus vous en découvrirez a l’intérieur de vous même, plus le désir d'agir en conformité avec vous même dans le monde objectif sera grand. En bref puisque vous devenez un dieu vous devez créer. Et Finalement vous commencerez à toucher du doigt ce secret: un pole de mon Moi réside dans mon monde subjectif et un autre dans le monde objectif.  
  9. Essayez de relâcher les Ténèbres qui existent dans les autres. Essayez de rechercher et renforcer les manifestations des Ténèbres dans ceux qui sont autour de vous. Ceci doit être fait très doucement et avec la grande préméditation. Après que vous ayez commencé à maîtriser les étapes 7 et 8 décrites ci-dessus vous savez que les Ténèbres résident également dans les autres êtres humains autour de vous. Si vous pouvez transmettre une partie de ces découvertes et de cet outil de prise de conscience aux autres, non seulement vous aurez fait du monde d un meilleur endroit pour vivre, mais vous aurez élargi le monde autour de vous pour la continuation de votre propre développement.

 

Oncle Setnakt vous souhaite une agréable journée.

 

Don Webb

 

Traduction Sathiel 

Voie de la Main Gauche: Essai de définition

Par Sathiel :: 05/03/2007 à 11:37 :: Voie Sinistre

On oppose souvent, en occultisme, les termes « Voie de la Main Gauche » (ou voie sinistre, du latin sinistra – Gauche) et  « Voie de la Main Droite ». Nous devons ces expressions à la tradition Tantrique, mais leur emploi en occident courant nous vient surtout d’Aleister Crowley qui désignait tout opposant à sa pensée d’adepte de la main gauche.

Si la « Voie de la Main Droite » désigne la négation de la conscience individuelle au profit de la conscience collective (comprendre l’appréhension d’un but plus grand que soit, que celui-ci soit appelé Paradis, Nirvana… et la soumission de son ego à cet ensemble),  « la Voie de la Main Gauche », au contraire prône le recentrage sur le moi, la déification individuelle et l’égocentrisme ou le psyché -centrisme. En ce sens on peut alors parler de la voie de la main gauche, comme d’une pratique de dissentiment.

La figure de l’Übermensch nietzschéen est l’exemple type de cette prise de conscience du moi individuel sur le moi collectif, de la prédominance de l’individu sur le groupe.

La  « Voie de la Main Gauche », en ce sens, se caractérise par la recherche que ce qui rend chaque individu unique. Pour ses adeptes, le « Soi » (comprenons le  « being »  tel que le défini Aquino ou Don Webb) est une entité de conscience et de devenir, libre en action et pensée, non soumise au carcan social et ayant transcendé la morale (dans ses notions de Bien et de Mal en particulier).

On voit bien ici, la différence entre la voie de la main droite, qui elle croit en une conscience supérieure (divine ?) qui guide et régit l’individu et la voie de la main gauche, qui rejette toute notion de destinée ou d’entité supérieure à l’Etre; chaque individu est son propre Dieu. La voie de la main gauche transforme le « que votre volonté soit faite »  en  « que ma volonté soit faite ».

Cette prise de conscience de sa liberté individuelle est une étape difficile à franchir. En effet le groupe est rassurant et la notion de destinée enlève à l’homme toute responsabilité individuelle dans l’accomplissement de ses actes : « si cet événement est survenu, c’est que c’était écrit… ». La voie de la main gauche rend à l’individu à la fois sa liberté d’action et de pensée propre mais aussi la responsabilité de ces actes, en un mot le contrôle de sa vie. En ce sens elle est une voie ardue ou tout acte est associé à celui qui l’exécute et où la dissolution de la faute au niveau du groupe n’est pas possible.

© Sathiel

Codex Tenebrarum / Tenebrae Primae

Par Sathiel :: 26/02/2007 à 16:32 :: Voie Sinistre

J'avais traduit ce texte il y a de cela 5 ans. Originellement publié en latin puis en russe, je vous propose la seule traduction francaise du texte de V. Scavr en intégralité. J'y avait joint certaines anotations pour faciliter la compréhension globale de l'oeuvre.

Ce texte a plusieurs niveaux d'interprétation, de la gnose noire á l'outil magique. A vous d'en analyser les mystères par rapport á votre propre prisme.


"A l’origine il y avait le Chaos et les Ténèbres..

Eternellement ils ont résider dans l’Abysse(1) qui est Abaddon (2). Là ils se sont étendus en eux mêmes et se sont prolongés à l’infini.

Les Ténèbres se remplissent du Chaos, et le Chaos se prolonge dans les Ténèbres, Les Ténèbres se prolongent dans le Chaos, et le Chaos se rempli des Ténèbres.

Ils sont la source de tout, car tout est contenu en Eux ; Ils sont le début et la fin de tout ce qui existe et n’existe pas ; Ils sont le giron de toute Connaissance et de toute Folie.

Leur compréhension est sans limite, de même que la compréhension du vide est illimitée ; Ils sont la plénitude illimitée, et le moyen de Les comprendre est en Eux.

L’océan originel du Chaos et des Ténèbres, La Matière Primaire et la Raison Supérieure grouillent en Eux et l’Esprit Uni et Indivisible les rempli – Tout Eux est le Léviathan, agissant et s’étendant par des anneaux de pures énergies et l’universalité de la plénitude de Sa puissance.

Les profondeurs et les brumes du Léviathan (3) sont habitées par les créatures originelles, qui sont sauvages et effrénées, qui sont la manifestation du Chaos et des Ténèbres dans ses entrailles, qui sont les visages du chaos et des Ténèbres dans les eaux impénétrables, qui sont Sa continuation dans ce qui est sans espace. C’est pour cela que leurs noms sont noirs et sans nombre, et qu’ils sonnent comme ceux des Anciens et du Diable, c’est-à-dire aspiré par les Abysses.

Ils sont les principes ; et ils sont les essences. Ils sont tous en un et chacun d’Eux est dans Eux tous. Leur nom uni est Demangeon (4), le nom de tous et de chacun qui est indivisible.

Béant dans les ténèbres profondes est le Cœur des Ténèbres, le Dragon de l’Abysse, Satan ; Il est le plus grand dans le Chaos et les Ténèbres. Il est Leur essence indivisible et la cause initiale de tout dans les Ténèbres et le Chaos.

Le Chaos et les Ténèbres sont disharmonieux dans Leur développement et sans forme. Tous les éléments sont entrelacés en Eux. Et nombre d’entre eux sont à l’origine de cette expansion de la pleine plénitude des Ténèbres et du Chaos.

Aspiré par Abaddon qui est l’ Abysse, éléments de non création et de vide par delà l’univers, Ils s’étendent et remplissent le vide infini.

L’ Esprit Originel et la Raison, pénétrant la nature furieuse du Chaos, engendrant d’innombrables combinaisons dans les Ténèbres, car Leur nom est Ténèbres et Leur essence est la transformation ; ils furent nommé Mal (5) plus tard, Mal qui grandit plus Ils pénètrent loin dans l’ Abysse.

Et il n’y a pas d’Enfer car il n’y a ni Lumière, ni Univers. Et le Temps et l’Eternité n’existent pas. Seul le Chaos originel et les Ténèbres et le Grand Froid règnent dans l’ Abysse.

Le Chaos est le possible de tout et est Son propre développement ; La Lumière est issue du mouvement continu du Chaos et de l’origine même du Chaos et s’est séparée de Lui et a révélée le « Ein–Soph (6)» comme la graine de toute opposition au développement du Chaos.

La Lumière est devenu la raison de la guerre au sein du Chaos, et qui durera jusqu’à la fin des temps.

Bâtarde de par sa signification, étrangère aux aspirations du Chaos, la Lumière est devenue la raison de la division et de la confusion qui sont à l’encontre de la nature des Ténèbres ; Et la Raison de la Lumière a changé l’essence des choses du Chaos.

L’ Esprit de la lumière a une Raison inverse qui est le Logos (7). Il a la capacité de créer, qu’il a hérité du Chaos ;

Durant cette guerre cruelle, La Lumière limita la surface du Chaos, empêchant le Chaos de se développer. Elle posa des limites scellées et les protégea par des sorts et des gardiens, réduisant la surface du Chaos qui devint Béhémoth (8) à l’intérieur des limites du cosmos.

Devenant un centre, la Lumière rassembla tout en plusieurs points qui furent chacun la réflexion d’un autre point dans un nouvel espace, permettant à la lumière d’exister dans une complète perfection pour l’Eternité.

Le centre de la lumière est la source originelle de plusieurs centres dans l’Univers, Qui sont l’agrégation de celui attaché aux sept anges de la présence divine. De ce fait les 7 (9) furent dieu.

La Lumière est dans le cône de l’Univers; L’Univers est dans le cône du Chaos ; Et les 7 sont les plus Hauts dans la Lumière et le Logos. La Vie, l’Harmonie et le Sacré viennent de la Lumière. Ils sont les principes fondateurs de l’Univers. Ils sont aspirés par leur source et reflétés dans les créations de la Lumière à travers tout l’Univers.

Les noms des 7 sont les mystères de la création et les clés de la Lumière.

La Lumière, qui est 7, le Logos et l’Eternité est en création. Son potentiel ne correspond pas au combat contre le Chaos. Il est impossible de mettre de l’Ordre dans le Chaos. C’est pour cela que la Lumière a besoin de s’entourer de l’Univers pour se protéger des assauts du Chaos qui est dans est en dehors de l’Univers et qui aspire à retourner aux conditions originelles, à déchirer le Cosmos en milles morceaux.

Le Chaos qui est Léviathan – brisant ces chaînes à Béhémot, accumulant et gagnant des forces à Abaddon.

Car Abaddon sont les Abysses entourant l’Univers – Abysses, qui sont et demeureront indépendamment de la Lumière.

Un éclair transperça les Ténèbres en leur milieu – si insignifiante que fut la source de lumière dans l’infinité impénétrable des Abysses, elle créa le Temps et son mécanisme circulaire et l’Eternité – pour finir le plus grand moment de la Création.

La lumière engendra une multitude d’Anges pour remplir l’Univers ; Elle insuffla son Esprit aux choses sans vies dans six sphères de création, et c’est ainsi que naquit la vie, qui était un obstacle sur le chemin du Chaos et qui était capable de créer d’autres vies par sa propre semence.

L’univers est un espace clos qui existera en tant que matière et esprit tant que les lois et les raisons de lui donner des formes et des propriétés resteront inviolées. Il est celui qui a une multitude de visages dans ce combat cruel est sans fins de forces et de réactions antagonistes, car il est l’essence des opposés qui sont contenu en Lui.

L’entité du Chaos continue d’exister dans tout nouvel espace créer, dans les cercles et les ellipses, dans les formes et les ordres, mais gardant sa nature effrénée même emprisonné dans les filets, de la Lumière, il libéra les Ténèbres de son essence. Et beaucoup de Leurs créatures furent dédiés à la ruine de la Lumière.

La concentration cosmique des Ténèbres, qui est la Nuit masqua la lumière ce qui fut horrible pour les 7 et leurs descendants et apparu comme une catastrophe pour l’Univers.

Toutes les Ténèbres se sont rassemblées, émanant des profondeurs du Chaos, dans l’Univers et la Lumière s’est dispersée au travers. L’univers, qui est mesurable par l’impulsion de sa création, s’arrêta et disparu dans les Abysses. Mais le temps est indifférent à l’Enfer.

Le Chaos, qui est à la base de l’Univers et de la Lumière ; Le Léviathan, qui ne fut pas assujetti à la Lumière et qui préside à la création de l’Univers, A sa fin et par delà Ses limites – Le Léviathan apparu dans l’Univers. Le Léviathan apparu ce qui détruisit le cosmos et les 7. Le Léviathan, qui détruit et crée toute chose, qui crée l’Enfer et qui crée la Mort.

La boue du Chaos, qui est Samael (10), a crée la Mort à partir de Sa propre essence, et tout ce que la Lumière a ravivé est frappé par les aiguillons de la Mort et devient périssable. Le triomphe universel de la Mort, qui est le pouvoir de l’inertie de la Vie, le pouvoir de la résistance active et du triomphe absolu de l’Enfer.

La Mort a été créer comme la limite inévitable de toute création dans l’Univers ;
C’est une dissociation de la forme et de l’essence, et Son essence à Elle est leur opposé;
La Mort est une force et un pouvoir immesurable, qui purifie le spirituel hors de la Lumière, et qui fait retourner ce qui est plein de vie à sa non existence originelle et transforme la vie en cendres.

La Mort qui éteint la Lumière – cette Lumière qui a été arrachée à la Vie par la Mort et qui est retournée à sa source, dans l’Univers.

L’ Enfer et la Mort sont les Pouvoirs contre les ennemies, les 7. Il y a beaucoup en Eux, mais la Mort est au contraire de la Vie et l’Enfer est au contraire de la Lumière.

Toute créature vient de Behemot, et tout ce qui est vivant s’incarne en Lui ; Tout ressent son pouvoir en lui, Tout ce qui a une forme est crée à partir de Lui et revient à Lui ; C’est l’ ancienne Bête du Chaos, contenue dans la matière et l’esprit brut qui a vaincu les 7 dans Leur création. Il est celui qui vit dans les profondeurs, à l’endroit de la Mort et du retour à la source. Car son sang coule dans toutes les rivières, transperçant l’Univers, Sa blessure crache des monstres et Il est le seul qui ai pu dompter le Temps, car le Temps ramène tout à Lui.

Le nom de Behemot est le nom du Grand Démon, dans lequel les Ténèbres s’incarnent et les racines du Mal grandissent et l’homme vient de Sa chaire.

Dans les six sphères de création, les 7 ont fait l’homme à leur image, emplissant son enveloppe de Leur esprit pour que l’homme les vénèrent. L’homme est issu de Behemot et similaire aux 7, qui sont la plus grande réalisation de l’Univers faite par la Lumière, et l’homme a été placé de façon a régner sur toute chose vivante, pour refléter les 7 et les prolonger dans tous l’Univers.

L’homme est le nom de toute l’humanité dont la multitude est contenue dans UN qui fut fait indivisible et l’intégrité de la Lumière fut préservée dans son esprit.

Jusqu’à la fin des temps, l’homme vie en harmonie avec l’ordre établi et se réalise lui même dans l’unité spirituelle des 7 et dans la connaissance de Leurs origines, comme est l’essence de toutes choses crées par la Lumière : contenu dans la sphère du Créateur.

L’homme ignore sa nature et n’a pas de choix ; Comme il est une créature il doit combattre la matière du Chaos et servir de guide aux 7 dans la chaire de l’Univers. Ayant été crée similairement aux 7, l’homme est condamné à créer de la Lumière et à combattre l’Enfer.

Néanmoins, par une action de l’Enfer l’homme a été sorti de sa prédestination pour détruire; l’homme a été absorbé par la chaire de la bestialité. Vivant dedans, il a puisé ce qui lui été du : la Connaissance de sa nature et de sa mortalité ; ainsi il s’est réalisé et est sorti de la Lumière.

Son péché et sa prise de conscience sont la raison de l’échec des 7 par la perte d’une partie de Leur essence.

L’homme déchu est devenu un dieu, alors que 7 s’est brisé dans la chaire et multiplié dans toutes les facettes et plans de l’espace. Divisé de sa source originelle et sans intégrité, l’homme est désormais libre de choisir la destination du développement de son essence. Il perçoit l’Univers à travers lui et il se perçoit à travers l’Univers.

Son potentiel est équivalent à celui d’un dieu, car il vient de dieu. Sa Raison est égale à celle de la chaire car il se réalise en elle. Sa nature est pleine de contradictions et il cherche à les équilibrer en lui.

L’homme divisé et le dieu brisé – Tout deux sont l’Univers et chacun d’eux est soumis aux lois de l’Univers indivisible qui a deux extrémités- L’une des extrémités est éclairée par la Lumière et l’autre est le Monde Souterrain. Et l’homme est la continuation de l’Univers.

Là où l’homme bâti son nid, là où chaque homme défini le centre du monde en lui, il fait croître Behemot, plonge dans sa propre chaire et fait reculer la Lumière. Là où il repousse l’influence de la chaire et de l’Enfer il retourne à son esclavage pour continuer à refléter 7 dans l’ Univers. Parce que le droit de créer l’homme appartient à la Lumière, mais seuls les Ténèbres et le Chaos ont le premier et plus absolu des droits.

L’homme est insignifiant pour l’Enfer mais il est aidé par 7 ; La mortification de 7 en lui est une victoire de l’Enfer sur l’homme. Multiplier les Ténèbres en l’homme est une victoire de l’Enfer sur la Lumière.

L’ Esprit et la Matière ont une Raison (11), qui est la même dans l’océan originelle du Chaos, mais qui se trouve divisée dans l’Univers. Elles sont des énergies qui sont en transition en elles même en violation de toutes les lois et les ordres de l’Univers ; elles sont les différentes formes de l’existence de la Raison.

La Matière, en tant que manifestation brute de l’Esprit dans la réalité, est soumise au mouvement de l’espace et du temps dans l’Univers. La dissociation de la matière est ce qui libère l’Esprit du cycle récurrent du cosmos. La désintégration de l’Esprit est ce qui accroît la Matière et la plus basse Raison.

La décomposition de l’Univers passe par la Matière et l’Esprit au travers des chemins de l’Enfer et ce qui entrave la Lumière dans toute Ses créations et les détruits est l’absence originelle de loi (12) de la Lumière et Sa provenance même (13).

Beaucoup d’Anges se sont élevés contre la Lumière.

Ce sont eux qui ont transpercé l’Univers par Eux mêmes et dont les rangs et les forces se mesurent par Leur pouvoir sur toute entité. Ils sont revenus au Chaos originel et se sont reconnus dans le Mal quand Ils ont anéantis les derniers nœuds de résistance pour le triomphe de l’Enfer.

Appelés déchus par leurs ennemies, ils sont descendus dans l’Abysse, dans l’origine de tout ce qui a été créé. Leur essence, avant issue du début des Ténèbres, est maintenant dans la mouvance du Mal. Ils sont les Principes et les Pouvoirs. Ils sont aussi bien l’Esprit que les Eléments Tangibles. Ils existent au delà des aspects divins et en dépit d’eux.

Ils sont les porteurs de l’Enfer dans son unité, et ils résident à Abaddon avec les Diables et sont connus dans l’Univers comme les Anges des Ténèbres.

Leur géniteur originel est le Chaos et ils sont les principes du retour aux sources de l’Univers. Ils sont ceux qui réalisent les métamorphoses de l’inertie de la création – Transformations réalisées par la fermentation de la masse noire des énergies mortes du Cosmos dans le Chaos et l’Enfer. Déchus, toujours. Ils sont la destruction de tout ce qui a été crée par 7 dans l’Univers et apparaissent toujours dans l’histoire humaine comme la Connaissance, le Pouvoir et le Destin (14).

Le Porteur de Lumière (15) et Azazel (16) sont les noms de leurs Princes – Les princes des Ténèbres, lors de deux révoltes successives, ont brisé l’harmonie dans la Lumière et ont renforcé le processus du Mal dans l’Univers. Leurs radiations négative est la réflexion du Mal dans la Lumière, et dans l’ Abysse la lumière des étoiles déchues sert l’Enfer.

Chaque précepte divin est brisé par le Mal, car le Mal est la limite de toute manifestation divine et un crime contre elle. En tant qu’incarnation du Chaos dans la création, le Mal existe à l’intérieur de tout dans le Cosmos. Ainsi, il mène à la dissidence de l’Eternité et à la séparation d’un centre abstrait de l’Univers, Il participe à l’explosion de toute entité dans l’Univers au travers des créations de la Lumière, car la Lumière est vulnérable d’ Aleph à Tav (17)

La limite de la Lumière est déterminée par la totalité du Mal universel et originel, dirigé contre l’essence divine et aspiré par le Chaos et les Ténèbres pour éradiquer l’obstacle qui est né dans Leur Utérus et qui est 7, le point de rupture du Chaos originel. Le Mal est la fin de cette rupture et le renouveau de toutes les parties de l’intégrité originelle de Léviathan.

Tout ce qui est par delà l’Univers et l’ordre établi existe dans le Mal ;
Tout ce qui détruit l’essence de tout dans l’Univers est le Mal ;
Tous les processus, qui sont étrangers ou non naturels à l’ordre et qui sont la multiplication des différences germant dans le golf du Chaos et qui sont un changement sans fin de Sa structure – Tous ils sont le Mal. Et à travers le Mal, le Chaos se manifeste dans l’Univers.

Toutes les essences des Ténèbres, qui sont dotées du Mal, qui existent dans le Mal et qui engendrent le Mal, elles sont le Mal, personnifié par quiconque Le crée. Et inconcevable et horrible est l’essence étrangère de la plénitude du Mal dans l’Univers.

Le Mal est l’ensemble des processus, se déroulant dans l’Abysse, inhérents au Chaos et aux Ténèbres. C‘est un travail actif du Chaos, des Ténèbres et de l’Enfer et compte tenu du principe de Leur développement continu, il brise les barrières et se répand dehors – du coté que crée l’Abysse. C’est pour cela que le Mal vient de Satan, car le Mal est vrai, originel et inspiré par les Ténèbres.

Depuis les débuts des Ténèbres et de la Lumière, il y a une haine entre les Ténèbres et la Lumière; Immortelles, mais s’exterminant l’une l’autre dans le processus du combat où elles deviennent chacune les limites de l’autre dans l’Univers.

L’essence des Ténèbres, immense dans le Chaos et immesurable dans l’Univers est l’esprit de Léviathan, remplissant l’Abysse, détruisant toutes les créations de Dieu autour dans le Ein-Soph.

La lumière est juste une émanation divine de la déité qui se manifeste au travers de l’espace et qui est formée des vagues du Chaos. Inébranlable est la puissance des Ténèbres dans l’ère d’Abaddon ; Les facettes des Ténèbres dans l’Univers se répandent au travers d’Abaddon avec la haine et l’hostilité inhérente aux Ténèbres, jusque dans les portes ouvertes de l’Abysse ; car Abaddon est l’Ange de l’Abysse et un Garde des portes du Chaos dans une autre dimension. Séjournant à Abaddon, Abaddon est l’unique, qui est le Chaos et les portes.

Les grandes Ténèbres viennent pour détruire toute entité de l’Univers et répandre le Froid, qui est la ruine de l’essence de la Lumière et de la Vie. Elles sont remplis de Diables, qui viennent d’au delà les cieux pour éteindre les sources de la Lumière créatrice. Ils sont ceux qui remontent de l’Abysse pour le promouvoir.

Les réflexions infinis de la Lumière et de l’Univers dans l’océan originel d’énergie créative du Chaos, mouvant et se multipliant continuellement, sont les distorsions des principes divins dans le Chaos, et elles sont les innumérables quantités d’ombres « théomachistiques (18)» qui couvrent la Lumière.

C’est pour cela que chaque reflet et chaque manifestation de la Lumière a son propre opposé, tiré du potentiel illimité du Chaos et implanté par l’Enfer dans tous les endroits de création.

Les ombres de dieu sont apparus sous la forme des créatures proche d’Abaddon, sous la forme du processus de création de l’Univers par le Mal, et elles ont déformé et détruit 7, jeté de la Lumière dans l’Abysse par les Diables originels. Chavajoth (19) est le nom de ce principe, qui est l’Esprit des changements destructeurs dans la Lumière et qui est le pouvoir de la déité qui s’oppose à la Lumière et engendre la Raison de l’Abysse en Elle.

Beaucoup de Démons descendent de Demogorgon, qui est l’arbre originel de toutes les essences des Ténèbres ; Ils sont originels, comme Demogorgon au Chaos et ils sont dans les sources et dans Leurs Cœurs, et Ils se manifestent au travers de l’Univers et Ils ont pour but la poursuite du continuum polyédrique (20) infini de l’Abysse.

Eux, qui sont les Anciens et les Démons ont été appelés par différents noms, mais ils sont différentes dans leurs essences care Leurs noms leurs ont été donnés par des hommes. Eux, qui possèdent le premier pouvoir, Ils sont la vraie Puissance qui se manifeste dans la nécessité lugubre de détruire l’Univers. Ils sont les Ennemies de ce qui a été crée et Ils sont les destructeurs des éminences de la Lumière.

Le dieu aveugle du Chaos, Samael, créateur de la Mort dont la cécité est le destin inévitable et la Nuit de l’Univers. Lilith (21), qui est le sein noir et la Mère de l’Horreur. Ensemble ils ont engendrés la race des Démons, qui sont les ennemies contre l’idée de 7 et qui possède l’homme dans la hiérarchie cosmique de l ‘Univers. Avec leurs figures inhumaines et horribles, parce qu’ils n’appartiennent pas à la graine de la Lumière, les Démons sont comme les hommes dans l’Univers, mais ils sont issus de l’essence des Ténèbres, et pour l’homme ils sont comme des dieux engendrés par les Ténèbres.

Beaucoup de Démons vivent parmi les hommes, et l’homme est devenu le miroir des Ténèbres. Parfois, certains hommes se retrouvent dans les Ténèbres, alors Lilith est leur mère et Samael est leur père.

Toutes les manifestations des Ténèbres, toutes les créatures du Chaos proviennent de l’essence de l’Enfer, envahissant et détruisant l’essence de tout dans l’Univers. Et ils sont les Ténèbres indivisibles et créatrices développées par l’Enfer dans toute entité.

Toutes les créations des Ténèbres sont inévitables et prédéterminées par le développement de l’Enfer.

L’aspiration inéducable du Chaos à retourner à l’état d’avant la Lumière existe dans la nature des choses, qui sont régulés circulairement autour de l’essence de la Lumière et multiplies les impulsions des Pouvoirs théomachistiques régis par les lois du Cosmos.

Le Mal est le processus de mouvement du Chaos dans l’Abysse ; et le Mal est irréversible dans le cœur de toute chose dans l’Univers.

La Lumière, en tant que force issue d’une des origine possible du Chaos trouve la réalité de Sa propre entité en parasitant le Chaos. La Lumière existe par les processus de son développement dans le Chaos et par le changement de l’Essence du Chaos en essence de la Lumière ; ainsi elle rend inexistante l’essence du Chaos dans la Lumière. La Lumière ruine l’existence du Chaos quand Elle étend sa propre existence.

C’est pour cela que la Lumière est l’ennemie. Elle est ce qui doit être détruit, parce que quand elle grandit, elle change et devient plus forte.

Tout ce qui existe par la Lumière n’existe que dans Son faisceau. En manifestant la possible existence de 7, les anges de la Lumière absolue se battent contre le Chaos. Ils font exploser le vide absolue du Ein-Soph.

La Lumière n’est pas toute puissante dans son champs d’action ; Elle n’a pas la possibilité de couvrir toute l’immensité du vide.

La Lumière, qui se déploie dans le Chaos, est limité par l’Univers et les créations du Ein-Soph et elle est détruite par l’anneau qui émane des profondeurs de l’Abysse, par l’anneau de la multiplication constante du mouvement des origines du Chaos visant à contrecarrer l’existence de 7. La grande illusion de l’Univers, qui est la seule réalité pour ceux qui vivent à l’intérieur de Lui et font partie de Lui, est de le considérer comme la manifestation de la préservation et de la définition de l’esprit divin au travers de la mécanique de sa propre existence.

Les efforts vains du grand renouveau de l’Univers par la Lumière au travers de l’action et du spirituel sont voués à l’échec par l’Enfer car l’Enfer qui empli l’Abysse a pris racine dans l’essence de toutes les choses de l’Univers ; et Léviathan pénétrant dans l’Univers déploie Sa puissance par la plénitude de l’Enfer.

La guerre de l’Enfer contre 7 passe par la destruction de l’Univers et de la Lumière pour que seule la l’existence des Ténèbres, du Chaos et des créatures issues de Leurs essences continue dans l’Abysse. Parce que les Ténèbres sont pleines et immenses ;
Parce que le Chaos n’admet pas de brisure dans Sa plénitude ou de cassures en Lui. Parce qu’ Abaddon absorbe en Lui toute Leur multitude.

Ils sont pour exister toujours dans l’intégrité de Léviathan comme l’indivisible et absolue totalité de l’essence de l’Enfer. Le retour du Chaos à l’état d’avant la Lumière est impossible car toute l’essence des Ténèbres et du Chaos s’est manifesté et a résulté dans l’Enfer.

L’Enfer est nouveau ; Il n’existait pas, mais Il existera, comme Il est.

L’Enfer a plusieurs têtes et plusieurs visages, car il vient de toutes les origines possibles et nombreuses de l’infinité du Chaos. L’ Enfer possible toute la complexité du potentiel du Chaos, car l’Abysse s’étire dans Son pouvoir absolu ; Et l’Enfer est le plus Grand, car Il est tout.

L’Enfer réunit un nombre infini de centres équivalents, car dans Sa multitude réside sa vraie puissance ; Et il y a Demogorgon de l’Enfer.

L’Enfer est une évolution auto - dépendante du Chaos dans un espace libre de l’Abysse, car dans le processus de sa transformation de l’énergie du Chaos en Enfer, l’emplissage de l’Enfer par les Ténèbres s’est produit.

Illimité et infini ;
L’ Enfer est dans, l’Enfer est autour de tout ce qui existe et n’existe pas.

L’Enfer accepte ce qui a une forme et ce qui n’en a pas de la même manière ; L’Enfer, sortant des abîmes de l’Abysse ; L’Enfer, menaçant dans Son Essence, n’est pas un lieu, mais il peut être un lieu, un SHEOL (22).

Tout ceux, qui ont dans l’Enfer sont dans l’unité, et ils sont l’Enfer eux même ;
Et chaque Nahemoth (23) rejoint l’Enfer, car ils sont accepté en Enfer et que seul l’Enfer les accueille.

L’Enfer crée ; L’ Enfer manifeste l’esprit du Chaos en éternelle expansion qui continue le développement de l’Enfer.

Le succès de l’Enfer est un acte de 666 .

L‘Enfer se souvient, l’Enfer sait.

Après la guerre, quand 7 sera détruit, l’Enfer existera.

666 "



(1) Abysse : vient du grec Abyssos : profond. L’ Abysse est l’équivalent du mot hébreu « tehom » signifiant littéralement « l’eau couvrant la terre », mais aussi « limbes » et « Enfer ». L’ Abysse désigne l’Enfer dans le nouveau testament.

(2) Abaddon : Mot hébreu signifiant « destruction » (Job 31:12). Il est personnifié dans l’Apocalypse (9 :11) et trouve son équivalent Grec dans le dieu Apollyon (Prince des Enfers). Il est aussi la place de la destruction dans l’Abysse (Job 26 : 6)

(3) Leviathan : Dans le livre d’Enoch, Leviathan est le monstre femelle qui hante les eaux profondes de l’Abysse.

(4) Demogrogon : Demogorgo en Latin provenant du Grec Daimon signifiant Démon et Gorgos signifiant affreux. Démogorgon était le nom d’une ancienne déité d’origine orientale dont le culte existait déjà avant la civilisation grecque (il est considéré par Conrad de Mure comme le premier Dieu de la mythologie Byzantine). Considéré comme le créateur du monde son nom ne devait jamais être prononcé. Au 4ème siècle après JC, Lutatius Placidus, écrivain chrétien le décrivit comme une déité invoquée lors de rites démoniaques et du statut de divinité créatrice il devint un démon primitif.

(5) Il faut comprendre le mot mal comme malin, mauvais ici et non comme le concept du Mal.

(6) Ein Soph : mot kabbalistique signifiant "sans fin, sans limite"

(7) Logos : Selon St Jean c'est le mot de Dieu, c'est la puissance de la création de l'univers. Signifie aussi parler en grec ancien ou "la cause" en grec moderne.

(8) Béhémoth : équivalent masculin de Léviathan qui réside dans les déserts de l'Abysse.

(9) 7 : c'est le nombre associé à Dieu en tant que force créatrice. Il a crée le monde en 7 jours et la Menora contient 7 bougies. Il est très souvent fait référence au nombre 7 dans la Bible. Je vous conseil la lecture du très intéressant article : "The number 7 - God's divine Number" de Michael Hoggard sur le sujet.

(10) Samaël : ( celui qui est aveugle ) est l’ange de la mort. Pour les Juifs, il est le prince des démons. Il est accusé dans le Bereshith Rabba (XiX) d’être le tentateur d’Eve et le serpent de la Genèse. On dit aussi qu’il a engendré des milliers de démons avec la démone Lilith.

(11) Raison dans le sens de rationalité

(12) comprendre « ordre »

(13) Le Chaos

(14) Comprendre Destin funeste, Mort.

(15) Le porteur de lumière : Lucifer – Lux Fero littéralement celui qui porte la lumière.

(16) Azazel : Azazel est le chef des Se’irim (démons chèvres), Il est celui qui apporte la connaissance aux hommes dans le but de les faire pécher selon le livre d’Enoch. Il est celui qui a permis aux hommes d’inventer les armes et aux femmes à séduire els anges pour les corrompre. Il est aussi selon Milton le chefs des armées aux Enfers.

(17) Aleph et Tav sont la première et la dernière lettre de l’Alphabet Hébreu (Alpha et Oméga)

(18) Théomachistique : Idée païenne du combat entre les Dieux dans l’Univers.

(19) Chavajoth : contraire de Jehova, peut être comparé à l’antéchrist dans sa traduction littérale.

(20) continuum polyédrique :Ici l’auteur fait référence à la description de l’Abysse comme étant un lieu à plusieurs plans vectoriels et plusieurs dimensions. Dans les mouvements de la voie de la Main Gauche, l’Enfer polyédrique est la représentation des différents plans de la conscience humaine.

(21) Lilith : dans la tradition judaïque, Lilith est la première femme d’Adam qu’elle quitta et fut punie par Dieu. Elle est la compagne de Samaël.

(22) SHEOL : mot hébreu signifiant « tombe », mais aussi « mine » et « Enfer » en fonction de son emploi dans l’Ancien testament.

(23) Nahemot : ou Nahema (littéralement fille du feu), démone de l’Est reine de Damas dans la Qaballe , elle est aussi la sœur de Lilith.



Valentin SCAVR I.VIII.IIMII.

Traduction : SATHIEL

Approcher les Ténèbres

Par Sathiel :: 25/02/2007 à 20:47 :: Voie Sinistre

Approcher les Ténèbres

« A l’origine il y avait le Chaos et les Ténèbres...

Eternellement ils ont résidé dans l’Abysse qui est Abaddon.
Là ils se sont étendus en eux mêmes et se sont prolongés à l’infini.

Les Ténèbres se remplissent du Chaos, et le Chaos se prolonge dans les Ténèbres,
Les Ténèbres se prolongent dans le Chaos, et le Chaos se rempli des Ténèbres.

Ils sont la source de tout, car tout est contenu en Eux ;
Ils sont le début et la fin de tout ce qui existe et n’existe pas ;
Ils sont le giron de toute Connaissance et de toute Folie. »


V. Scavr – Codex Tenebrarum


Je n’ai pas trouve meilleure définition des Ténèbres que celles énoncée par Scavr dans son Codex Tenebrarum. Les Ténèbres sont la source originelle de toute Connaissance. On comprend mieux pourquoi les tenants de la voie de la main gauche s’attachent alors autant a cette notion car elle est la base de la connaissance et en particulier de la connaissance de soi en tant qu’Etre.


En effet, la voie de la main gauche est une tradition autocentrée (ou égocentrée voire psyche- centrée), dirigée vers la connaissance de soi et la prise de responsabilité de ses actes, par opposition a la voie de la main droite qui se caractérise par les traditions exo centriques d’abandon de la conscience individuelle au profit de la conscience collective et l’appréhension d’un but plus grand que soi qu’il s’appelle Dieu ou Allah…

Le Ténèbres, en tant que symbole de la connaissance de soi s’oppose à la lumière de la connaissance du Dieu. Elles sont le lieu où réside, non pas La vérité mais Sa vérité, son Soi.

Des lors on comprend mieux pourquoi la quête absolue de tout pratiquant de la main gauche se tournera vers la connaissance des ténèbres et la connaissance de sa propre « Apocalypse ».

L’Apocalypse

Le terme apocalypse provient du mot grecque « Apokalipsy » qui signifie découverte, « Révélation ». Il est le cœur profond des Ténèbres, la révélation du moi propre de chaque individu, le mot du Dieu que nous sommes.

Par ce terme nous créons nos propres univers dans l’infinité des Ténèbres. Des que nous découvrons une partie de notre Etre nous repoussons les limites des nos horizons, dévoilons d’autres visions de notre monde subjectif (intérieur) et objectif (extérieur), évoluons. L’Apocalypse est l’évolution de notre conscience dans les Ténèbres, le moteur dynamique de notre développement qui va à la fois modifier notre univers intérieur mais aussi se répercuter sur le monde qui nous entoure. En ce sens l’Apocalypse est pure Création dans son devenir propre.

Tout le monde a un jour expérimenté sa propre « Apocalypse », que ce soit simplement en lisant sur un sujet et en vous apercevant que ce qui est écrit résonne en vous, en découvrant que ce que vous souhaitiez se réalise, en goûtant un nouveau plat et en vous apercevant que cela vous plait… Vous avez librement choisi que le livre, le plat ou autre chose était bon pour vous, sans influence, vous l’avez juste réalisé et vous l’avez accepté, vous avez été Dieu, vous avez modifié votre perception, votre Apocalypse vous a ouvert un nouvel horizon.

Mais ces moments si furtifs ou bénins soient ils ne sont pas continus dans le temps et la majorité des personnes ne peuvent les reproduire. Une fois un univers ouvert, vous pouvez l’explorer a loisir (lire des livres sur le même sujet, préparer d’autres plats avec un ingrédient qui vous plait..) mais jamais vous ne ressentirez la jouissance de ce moment de découverte que vous avez ressenti lors de l’Apocalypse.

De plus cet état de fait c’est imposé a vous et vous ne l’avez la plupart du temps pas provoqué, pas cherché. Vous avez fait une expérience, vous l’avez analysé au travers de votre prisme intérieur et de vos sens (votre Carnalité), vous avez juge que c’était bon (ou mauvais pour vous-même), votre volonté et votre libre arbitre se sont accorde a ce jugement (nouvelle vision subjective) et vous avez modifie votre imaginaire en conséquence (nouvelle vision objective). Vous avez touché du doigt les Ténèbres…

On comprends mieux pourquoi la philosophie de la main gauche ou de manière plus réductrice, le Satanisme va chercher a reproduire cette expérience d’Apocalypse pour l’utiliser afin de développer la connaissance de son soi, de modifier / étendre son univers subjectif et ensuite impacter cette modification sur le monde objectif qui l’entoure afin de devenir son propre Dieu.

Analysons plus avant les mécanismes qui ont menés à cet état d’Apocalypse avant de voir leurs interactions avec les univers subjectifs et objectifs dans lesquels nous évoluons.


« Les Ténèbres se remplissent du Chaos, et le Chaos se prolonge dans les Ténèbres.»

Nous avons vu que la création d’un nouvel univers au sein même des Ténèbres engendrait une Vérité propre: Sa Vérité et non La Vérité. Afin de pousser plus avant la découverte de nos Vérités, il faut essayer d’analyser les mécanismes propres qui rentrent en jeu.


- La Carnalité

Chaque individu est fait de chair et de sang, de désirs animal et de pulsions primitives. Son corps (par opposition a son Esprit) et ses sens, dans leur vision mécanique, sont l’enveloppe et les moyens qu’a l’homme d’interagir simplement avec son environnement. Il peut toucher, sentir, goûter, voir, entendre et par combinaison de ces sens modifier son comportement ou atteindre d’autres actions ou sensations plus élaborées.

Si vous faites l’expérience de n’utiliser qu’un seul de vos sens, vous verrez rapidement que l’information que vous en retirez n’est pas complète (le fait de sentir un fruit, ne vous donnera aucune information sur sa forme, son goût ou sa couleur…). La combinaison de tous les sens vous permettra d’avoir une information plus fiable mais encore incomplète. En effet si vous utilisez vos sens pour teste ce même fruit, vous aurez des informations complémentaires mais si vous ne faites pas intervenir votre sens critique, vous ne pourrez pas déterminer si le goût, la couleur ou la forme vous plait ou non. Vous vous limiteriez à des sensations.

Néanmoins votre corps dans sa Carnalité est un formidable outil pour appréhender ce qui vous entoure et souvent d’interagir avec. Dans ce sens il doit être protéger, aimer et accepter tel qu’il est. C’est un outil magique et j’en suis fier. Que je sois trop grand, trop maigre, trop gros… est un jugement émanant des autres et donc du monde objectif dans lequel j’évolue (nous développerons ce point plus loin). Essayer de penser par vous-même à votre corps, sans déformer vos pensées au travers du prisme social ou extérieur et vous verrez par vous-même que la manière dont vous voyez est souvent bien différente de l’image que vous renvoi le monde objectif.

En ce sens découvrir son corps et apprivoiser ces sens est un moyen de se connaître plus en profondeur, de s’accepter en tant qu’être limite physiquement et donc de mieux appréhender la non limitation de l’Esprit. C’est un pilier des Ténèbres (le plus bas car le plus matériel) et un moyen de l’Apocalypse.


- Le Jugement

Le jugement est la faculté de décider pour soi si quelque chose est bon ou mauvais, bien ou mal selon son référentiel propre et sans l’influence que peux exercer le monde objectif sur nous. Nous ne reviendrons pas sur la notion de Bien et Mal universel qui sont l’apanage des voies de la main droite, mais pour un initié de la main gauche, ces notions ne s’entendent que par rapport à son propre référentiel, sa propre conscience.

Je choisi d’être libre de définir ce qui me convient ou non et par la même je définis mon propre référentiel de valeurs et je remet en cause ce que je sais par rapport a ce nouveau référentiel. Je suis un esprit libre et critique et en connectant mon Jugement et ma Carnalité, je deviens un Etre de doute et je crée alors l’Aire du Doute comme vecteur d’interaction à mes Ténèbres. Le Doute comme outil de remise en cause participe a mon Apocalypse me donne une nouvelle vision des choses. Le Jugement est le deuxième pilier des Ténèbres et le vecteur primaire de l’Apocalypse.


- L’Expérience

L’expérience est la source de la connaissance. Parce que j’utilise ma Carnalité, j’interagis avec le monde qui m’entoure et je le défini.
Si je me brûle les doigts, je fais l’expérience de la douleur et je modifie ma perception en associant le feu et la douleur… J’apprends. Je ne juge pas si cela est bon ou pas pour moi, le Jugement, comme nous l’avons vu joue ce rôle, mais j’appréhende le concept de douleur et je le fais exister dans les Ténèbres. En unissant ma Carnalité et mon Expérience, je deviens un Etre de Connaissance et je fais naître l’Aire de la Connaissance.
L’Expérience est le troisième pilier des Ténèbres et le vecteur secondaire de l’Apocalypse

- La Volonté

La volonté est l’expression des désirs du mage. Si je définis ce que je veux, alors je définis ce que je souhaite devenir. Je projette la vision de mon monde subjectif vers mon monde objectif. Mais ma Volonté n’est pas fixe dans le temps et l’espace et au travers de l’expérience, elle évolue et se modifie sans cesse. Ma volonté ne se conçoit que dans le changement, l’adaptation constante de mes désirs / besoins au cours de mon évolution. En utilisant mon Expérience et ma Volonté, je crée l’ère de l’évolution.
La Volonté est le quatrième pilier des Ténèbres et le vecteur tertiaire de l’Apocalypse.

Mais cette projection de mes désirs intérieurs dans le but de les voir se concrétiser dans le monde réel est aussi la base de la magie, l’expression de ma volonté comme moteur de la transformation de l’univers objectif.

- L’Imagination

L’imagination est a la fois la projection théâtralisée ou idéalisée de mon jugement, mais aussi une source pure de création et de fantaisie.

Lorsque je juge qu’une chose me convient, je peux alors la fantasmer (rêver) dans le monde objectif et je crée alors un nouveau concept ou une nouvelle vision objective. Si je juge qu’une chose est bonne pour moi, je vais alors souhaiter que cette chose soit présente dans mon monde parfait et inversement pour une chose ou un concept que je juge néfaste pour moi. Ma quête étant d’harmoniser mon monde fantasmé a la réalité, je vais alors tout mettre en œuvre pour me rapprocher de cette idéalisation.
Je vais le faire concrètement en créant des moyens matériels d’y arriver. Si par exemple, je juge que mon monde fantasmé est un monde de richesses, je vais alors essayer de trouver un travail me permettant l’accumulation de richesse (salaire plutôt que bénévolat). Je suis dans l’ère de la Création, vecteur quaternaire des Ténèbres.
Mais je vais aussi le faire magiquement en accordant ma volonté a mon imaginaire. Je projette mon monde fantasme sur l’univers objectif pour le transformer et le rendre conforme a ce que je désire. Je suis dans l’ère de la Magie, vecteur quinquénaire des Ténèbres.
L’ Imagination est le cinquième pilier des Ténèbres.





Harmoniser les cinq piliers du temple de mes Ténèbres, est des lors la quête première vers la découverte de mon Apocalypse, de ma Vérité. Le lieu sombre et secret ou brûle la flamme noire de ma connaissance devant le trône du dieu que je suis et que je deviens.

 

© Sathiel

Dissentiment - Blog créé avec ZeBlog