Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Sathiel

Site sur le dissentiment spirituel et la Voie Sinistre

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

Est il nécessaire d’être hérétique ?

Par Sathiel :: 28/03/2007 à 10:37 :: Voie Sinistre

 

Hérésie : « Opinion, idée, conception jugée contraire aux idées reçues, aux conceptions généralement admises. L'hérésie est un ensemble d'idées ou de croyances portant atteinte à l'intégrité de la foi dont les dogmes constituent l'orthodoxie. »

 

 

Le monde objectif qui nous entoure véhicule des idées, des doctrines et des dogmes auxquels nous sommes confrontés dès le plus jeune age. Depuis le berceau, des choix sont fait pour nous (baptême…) sans que nous ne puissions donner notre avis. Et cela continue tout au long de notre vie. Chaque institution qui régit notre vie sociale, religieuse ou morale nous abreuve d’idées et nous demandent de les accepter sans les remettre en question, d’avoir la foi, de se plier a leur universalité. Si par malheur, il vous prend l’envie de remettre en cause l’une de ces grandes Idées, l’un de ces Dogmes, vous êtes directement catalogué comme étant marginal ou hérétique. Comme si la loi du nombre pouvait justifier de la validité d’une idée…

 

L’initié de la voie sinistre, qu’il se fasse appeler sataniste, libre penseur, athée ou agnostique refuse de se soumettre à ses dogmes et devient par la même hérétique aux yeux de la société ou de la religion. L’hérésie est le moyen par lequel un individu transcende la dichotomie Bien / Mal, Vrai / Faux, Juste / Injuste… pour retrouver l’essence même de l’Idée. Il confronte les thèses et antithèses de l’Idée pour en révéler sa vraie nature, la juger en fonction de lui même et l’intégrer à son système.

 

Alors que la plupart des individus vont accepter sans rechigner une universalité et ne jamais la questionner, ne jamais se demander pourquoi cet état de fait existe, tout chercheur sur la voie de la Main Gauche va, au contraire, remettre en question le dogme jusqu'à en trouver la faille, en démonter les rouages et en découvrir l’essence originelle. En ce sens l’hérésie est la meilleure alliée du libre penseur pour combattre les idées reçues.

 

Hérésie et Blasphème

 

Le Blasphème se définit comme une atteinte en paroles ou en faits aux paroles de Dieu et contre sa Personne même. L’hérésie remettant en cause la véracité des dogmes religieux, elle est, par définition, blasphématoire.

 

L’utilisation du blasphème dans la recherche hérétique d’un initié de la Voie Sinistre est une chose assez courante même si souvent cette utilisation se limite aux dogmes religieux, nous pensons que cette utilisation peut aussi s’adapter aux dogme sociaux, voire être un moyen de libération du Soi si transposé a l’individu.

 

            L’Hérésie religieuse.

 

Le blasphème envers les religions révélées est un outil standard, historiquement, pour tous ceux qui remettent en cause la véracité des Dogmes. Le meilleur exemple en restant certainement la « messe noire » qui dans ces fondements historiques consistait en une contre utilisation des symboles et écritures religieuses a des fins hérétiques.

 

De nos jours, même si la messe noire demeure un rite d’hérésie contre le dogme religieux, elle peut aussi revêtir d’autres aspects (dévotion à une entité païenne, rite à but magique…) en fonction des pratiquants ou des ordres qui l’utilisent. Ceci s’explique facilement par la perte de vitesse des croyances religieuse dans nos pays développés européens, rendant le besoin d’être hérétique moins important sur le sujet de la religion.  Mais est-ce vrai ?

 

Certains diront ici que le simple fait d’être athée est une hérésie en soi et qu’il n’est pas besoin de suivre une certaine voie pour se dire hérétique. Ce n’est pas entièrement vrai. Une étude menée par un organisme de recherche européen des plus sérieux il y a de cela une dizaine d’année consistait à demander à un panel de 100 personnes mêlant toutes les croyances et non croyances de réciter le « Notre Père » a l’envers. Sur 100, 80 personnes refusèrent et parmi elles on comptait 22 personnes se disant athées. Sur les 20 personnes qui acceptèrent, seulement 7 arrivèrent à la fin texte. Le poids inconscient que représentent encore aujourd’hui les dogmes religieux même sur des personnes se disant non croyantes est immense. Et l’hérésie a encore de beau jour devant elle dans son utilisation pour déprogrammer l’individu.

 

L’Hérésie sociale

 

Si dans nos sociétés actuelles, les dogmes religieux s’adaptent de moins en moins aux contraintes sociales, il en est de nouveaux qui fleurissent et les remplacent : les dogmes sociaux. L’Etat s’est séparé de l’Eglise et s’y est en fait substitué, remplaçant par la même les dogmes religieux par des dogmes sociaux (le « tu ne tueras pas » est remplacé par le Code Pénal, qui institue le même dogme mais en le fondant sur la Loi de l’Etat et non plus sur celle de Dieu…).

 

Beaucoup de groupes ou d’organisations de la Voie de la Main gauche ont essayé d’adapter littéralement  la méthode de l’hérésie religieuse aux dogmes sociaux, à savoir la remise en cause totale de la société et la création de « messes Noires » reprenant non plus une inversion des symboles religieux mais bien sociaux. On a alors assisté à une floraison de rituels mettant les symboles nazis ou les photographie d’Hitler au centre des autels en place des croix inversées (Confère le « Rituel d’Hérésie » de l’Order of the Nine Angels…) et à la parution d’écrits prônant le terrorisme, la désobéissance aux lois, voire l’anarchie ou a retour du fascisme (David Myatt en étant l’exemple le plus abouti ou plus récemment les écrits du Tempel Ov Blood).  

 

Là ou je pense que ces organisations se sont trompées et ont biaisées la véritable notion de l’Hérésie et qu’ils n’ont pas tenu compte de la subtile différence entre les dogmes Religieux et Sociaux et en essayant de combattre les deux par la vertu cathartique du Choc, sont tombées dans une dérive extrémiste n’apportant aucune solution au problème des dogmes sociaux. Un retour au fascisme ne ferait qu’imposer d’autres dogmes que ceux du système démocratique et le gain pour l’individu serait inexistant. De même les valeurs d’Honneur et de Courage inhérentes aux écrits nationaux socialiste ne sont elles mêmes que des dogmes…

 

Avant d’être religieux, l’homme est un animal social, il a besoin du groupe pour ne serait-ce que pallier à ses besoins vitaux (manger, se reproduire…). Le groupe est plus fort et peut plus facilement lutter contre les attaques du monde extérieur, peut allouer les taches entre les individus afin de permettre une spécialisation des individus nécessaire à la fourniture des besoins primaires des individus (nourriture, eau, construction d’abris, reproduction…). En ce sens, le groupe ou la tribu est gage de survie pour l’espèce. Maintenant pour le groupe fonctionne il lui faut des règles et des lois afin d’éviter son éclatement et donc de revenir a la non solution de l’individualisation totale. La religion n’a pas cette fonction de survie ou de cohésion et ses dogmes peuvent être mis a mal et détruits sans que cela ne remette en cause la survie de l’individu.

 

La véritable hérésie contre les dogmes sociaux est la libre pensée et l’esprit critique. Le blasphème est très bien adapté à l’hérésie religieuse mais n’est d’aucune utilité contre les dogmes sociaux.  Ce n’est pas parce que vous brandirez des drapeaux nazis que vous lutterez contre les dogmes sociaux, vous ne ferez que revendiquer leur remplacement par d’autres tout aussi contraignants. Par contre, si vous analyser ce que l’Etat et les politiciens vous disent et en décryptez le sens premier par rapport a vous, si vous êtes capables de revenir aux sources des idées développées dans la société en les débarrassant de tous les sentiment moraux qu’elles contiennent et si vous êtes capable de trouver votre place dans le groupe en accord avec votre Moi et tout en gardant à l’esprit que la société est nécessaire à votre survie, alors vous serez un véritable hérétique social.

 

L’Hérésie individuelle

 

Et si nous poussions plus loin l’utilisation de l’Hérésie pour en faire un moteur de développement personnel, que cela pourrait il donner ?

 

Chaque individu fait, au cours de son existence, des actions qui provoquent chez lui la honte, le doute ou le remord. Nous avons tous expérimenté au moins une fois dans notre vie ces sentiments. La réaction la plus fréquente et je dirai, la plus naturelle est d’enfouir ses actions aux plus profond de notre inconscient et de ne jamais les ramener a la surface de notre conscience. Essayez de repenser à un moment de votre vie ou vous avez eu particulièrement honte de vous. Rien qu’en revoyant les images dans votre tête, le sentiment de honte revient directement à la surface et vous vous sentez mal à l’aise.

 

Se confronter à ses propres démons, à ses propres Ténèbres est la base de l’hérésie personnelle et le rire en est le blasphème. Pouvoir rire de vous-même, de vos actions peu glorieuses, vous permet de désamorcer le lien entre le sentiment et l’action. De débarrasser votre inconscient de ses scories négatives pour passer a autre chose. Vous pouvez même, pourquoi pas, faire une propre « messe noire » dédiée a vous-même. Blasphémez sur vos actions passées dont vous n’êtes pas fier, riez de vos échecs, faites en une célébration de votre libération….

 

De plus, être hérétique avec soi même c’est aussi remettre en cause ses propres dogmes et ses propres théories. Les confronter sans cesse à son nouveau Soi, les faire évoluer et les modifier, ne jamais dormir sur ses lauriers.

 

L’hérésie est un formidable outil de devenir. Elle remet en cause, casse et détruit pour reconstruire, questionne et démythifie. Alors à la question « est il nécessaire d’être hérétique ? » ma réponse est oui, c’est même vital.

 

© Sathiel

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://dissentiment.zeblog.com/trackback.php?e_id=173260

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Dissentiment - Blog créé avec ZeBlog