Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Sathiel

Site sur le dissentiment spirituel et la Voie Sinistre

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Fils RSS

The Satanic Scriptures - Peter H. Gilmore

Par Sathiel :: 10/04/2007 à 10:25 :: Livres




Peter H. Gillmore, Grand Prêtre de l'Eglise de Satan vient de publier aux éditions Scapegoat Publishing, the Satanic Scriptures. Le livre est commandable ICI. Attention seule la version hardcover est disponible, la version softcover est prévue pour octobre 2007.
Je viens juste de le commander et ne l'ai pas encore lu.
Voici le sommaire:

Prelude by Blanche Barton

Overture

The Essays
Satanism: The Feared Religion
We Are Legion
Alienation
A Primer for Fledgling Misanthropologists
The Tide Turns
Apocalypse Now
I Am The Light and The Way
On the First Anniversary of 9/11
Victors and Victims: From West Memphis to Columbine
Pervasive Pantywaistism
The Fascism Question
Eugenics
Iron Youth
Founding Family: “Morality” versus Same-Sex Marriage
Intellectual Black Holes
Green-Eyed Hamsters
Satanic Aesthetics
Diabolus In Musica
Idol Pleasures
Hell of a Town
ANTON SZANDOR LaVEY: A Tribute
Farewell, Dark Fane
On Elaboration and Justice
Natural Hierarchy: As Above, So Below
Masterful Slaves
The Myth of the “Satanic Community”
Rebels Without Cause
The Magic of Mastery
Every Man and Woman is a Star…
Time Travel—Cheap and Easy
What, the Devil?

 

The Rituals
Satanic Ritual
A Satanic Wedding
A Satanic Funeral Rite
Rite of Ragnarök

Nocturne: To The Devil Born by Peggy Nadramia

Vous pouvez avoir un aperçu du livre ICI

Voie de la main Gauche / Voie de la main Droite: Vision orientale

Par Sathiel :: 09/04/2007 à 9:12 :: Voie Sinistre

 

La dichotomie "voie de la main gauche", et "voie de la main droite",  ne vient nullement de la tradition tantrique elle-même ni des Maitres tantriques authentiques, mais des disciples occidentaux comme Madame Blavatsky qui souffrait de préjugés tenaces par rapport à l'utilisation de la sexualité dans une perspective magique ou d'évolution spirituelle, peut-être que le moment n'était pas encore venu et autorisé pour l'occident, car c'est une voie qui n'est pas sans danger sans la supervision et l'encadrement d'un Maitre de la tradition tantrique.


Cette dichotomie vient également à la suite de la distinction et des notions développées par Aleister Crowley, qui, bien qu'ayant été lui-même initié à la magie sexuelle aux pratiques de la voie de la main gauche dans un temple shivaïte de l'Inde avait lui même quelques jugements réservés par rapport aux pratiquant de la voie de la main gauche.

 

En réalité l'origine de la signification réelle de l'utilisation et de la distinction des termes "voie de la main gauche" et "voie de la main droite", vient de la pratique des rituels tantriques lorsque commence la cérémonie dirigée par le Maître tantrique :

A la droite du Maître des rituels tantriques, (d'ou l'utilisation ultérieure du terme "voie de la main droite" par les disciples occidentaux) , se trouvent les disciples qui respectent les interditions des cinq "M", à savoir la consommation de Matsya, ou poisson, de Mamsah ou viande, de Madya ou vin, de Mâdra ou céréales et ne pratiqueront pas les relations sexuelles ni avec leur partenaire habituel ni avec un inconnu.

A gauche du Maitre des rituels tantriques, (d'où l'utilisation ultérieure par les disciples occidentaux du terme : "voie de la main gauche"), se trouvent au contraire les disciples qui ne vont pas tenir compte des interdits et pourront consommer et utiliser les cinq "M".

L'autre origine de l'utilisation du terme "voie de la main gauche", vient du fait que les hindous utilisent la main gauche pour s'essuyer lorsqu'ils vont aux toilettes et n'utilisent pas de papier toilette en tous les cas jusqu'à une période pas si éloignée car il y a une évolution.

Etant eux-memes totalement ignorants de la voie prônée par les intiés de la tradition tantrique, ils souffrent eux-mêmes de préjugés et de répugnance par rapport au tantrisme qu'ils ignorent eux-mêmes et qui correspondent aux enseignements secrets et non révélés à la masse des non initiés, c'est la raison pour laquelle ils associent certaines pratiques tantriques secrètes à l'utilisation de la main gauche qui est utilisée dans la pratique quotidienne pour des actes dits "impurs" comme le nettoyage de l'anus.

Et on comprend entre autres raisons pourquoi les aghoris qui ne font aucune division entre ces notions de "pur" et "d'impur", puisqu'ils consomment même de la chair humaine venant de cadavres, vivent à l'écart de la civilisation.

C'est la raison pour laquelle le tantrisme est encore plus tabou en Inde qu'en occident, car en occident il est considéré comme une technique sexuelle, ce qui est également un non sens et une contre-vérité, mais comme les occidentaux sont plus libérés que les orientaux par rapport au sexe, on ne peut pas dire que cette discipline est tabou en occident, simplement elle n'intersse qu'une petite minorité de gens, qui souvent ne voient que l'aspect sexuel et le plaisir qu'il pourrait leur procurer, alors qu'il s'agit en réalité d'une ascèse et d'une pratique spirituelle et d'un domaine de connaissance global qui concerne tous les aspects de la nature humaine et spirituelle.

Je peux d'ailleurs vous dire que les préjugés sont tenaces et mêmes les personnes les mieux informées et pratiquant une sadhana yogique n'appartenant pas précisemment à la tradition des tantrikas et des kaulas, ne font pas exception à la règle.

Un véritable initié ou un Maître authentique de la tradition tantrique ne fait aucune distinction entre ces deux aspects, ni jugement de valeur, ni dichotomie, puisqu'il se place à un niveau de non-dualité ; simplement il estime que les disciples qui suivent la voie tantrique vont utiliser indifféremment un certain nombre de techniques et tenir compte de certaines règles, simplement en fonction de leur tempérament, en considérant qu'il n'y a pas une voie supérieure à une autre et qu'en réalité elles forment un tout indivisible.

Les rituels transposent l'acte sexuel en amour divin dans l'immobilité du souffle, de la posture et des fluides. L'union sexuelle dans le rituel de Pancatattva (Kalivilâsa tantra, Pancha-makara) comporte les 5 interdits ou cinq M, soit l'utilisation de Matsya le poisson, Mamsah la viande, Madya, le vin ou boisson enivrante, Mâdra, les gestes ou les céréales séchées et Maïthuna, l'acte sexuel.

Il existe des substituts aux cinq M, qui seront utilisés simplement par les disciples qui se trouvent à la droite du Maître.
- Ainsi Madya, le vin peut signifier la connaissance, être remplacé par du miel, du beurre fondu, du lait de vache ou de coco.
- La viande (Mamsah) peut signifier l'éloquence et être remplacée par de l'ail ou du gingembre.
- Matsya qui signifie le poisson, mais aussi les courants du corps, peut être remplacé par le lait.
- Mudra qui signifie geste peut aussi signifier le blé ou la concentration.
- Maïthuna, l'acte sexuel, peut devenir une méditation sur l'origine, remplacé par des fruits, des germes grillés.

 

© Purnaham - 8-04-2007

La Messe Noire de Dr. Gabriel Legué

Par Sathiel :: 07/04/2007 à 9:02 :: Satanisme

 

En ces temps de Pâques, un peu d'hérésie ne fait pas de mal...

 

"Mme Voisin ne put dissimuler sa satisfaction à la vue de Mme de Montespan, si exacte au rendez-vous nocturne.

La porte refermée, elle s'empressa de dire:

- Combien je vais être heureuse, madame la marquise, de vous mettre en communication une fois encore avec l'Esprit!

Athénaïs poussa un soupir et frissonna à la terrifiante idée du rite monstrueux.

- Je n'aurai jamais la force, balbutia-t-elle, de recommencer le sacrifice...

- Si, madame la marquise, interrompit l'impérieuse devineresse, il vous suffira de penser à l'avenir glorieux qui en sera la récompense.

Et Mme Voisin prit par le bras Mme de Montespan troublée et hésitante. Doucement, avec des OEillets, elle l'emmena à travers le jardin jusqu'au pavillon mystérieux où la devineresse avait coutume de rendre ses oracles.

Elles pénétrèrent dans une salle aux murs recouverts d'épaisses draperies noires.

Au fond, élevé de trois marches, comme en une chapelle ardente, contre une croix blanche brodée dans l'étoffe, un autel s'érigeait. C'était une longue table étroite, sous une étoffe de deuil; dans une sorte de tabernacle, trois crânes humains étaient disposés. De chaque côté de fumée, chargées d'encens, de myrrhe et d'aromates s'évadaient des torchères.

Couché au pied de l'autel, les bras étendus, rigide, un prêtre semblait abîmé dans une profonde méditation. Il était revêtu "d'une chasuble de soie blanche brodée de pommes de pin noires..."

Près de lui, un homme arrangeait sur l'autel les divers objets du culte, allumait des cierges noirs fichés en de hauts chandeliers d'argent.

A gauche, entre l'écartement de deux rideaux, un four entr'ouvert rougeoyait dans la pénombre. Debout à l'autre extrémité de la pièce, une jeune fille regardait avec étonnement ces préparatifs. C'était Marguerite. Déjà, avant l'arrivée de la marquise et de sa suivante, la devineresse avait prévenu les surprises de sa fille.

- Mon enfant, avait-elle dit, il ne faudra point t'effrayer de la cérémonie dont tu vas être témoin. Tu devras au contraire me remercier d'avoir voulu t'initier à nos mystères... Bientôt, tu comprendras de quelle occulte puissance dispose ta mère... Et cette puissance, dont je te dévoilerai les secrets lorsque le moment sera venu, tu en disposeras à ton tour. Aie confiance en moi!

Pourtant, la jeune fille, devant l'étrange appareil de cette salle où, jusqu'alors, on lui avait défendu de pénétrer, demeurait en proie à une violente émotion.

C'est dans une deuxième pièce, petite et vide, qu'éclairaient deux flambeaux, et fermée par de hautes tentures, que Catherine Voisin avait ensuite conduit Mme de Montespan et Mlle des OEillets.

La suivante commençait à dévêtir sa maîtresse, qui se laissait faire, sans un mot, sans une révolte de pudeur, sans rien que le tremblement fébrile qui l'agitait toute.

Catherine, exhortait Athénaïs:

- Du courage, madame!... N'avez-vous pas déjà supporté cette épreuve? C'est pour votre bonheur que nous faisons dire cette messe, plus solennelle que les autres, parce que c'est la dernière, conformément à l'occulte rite... Astaroth, Asmodée et les autres Princes des Ténèbres agréeront votre beauté et vous mèneront à la gloire! Du courage, madame!

Mlle des OEillets sortit un instant et revint.

- Les préparatifs sont achevés, dit-elle à Catherine.

Alors, Mme Voisin, pour donner plus d'éclat encore à la cérémonie, revêtit le somptueux costume qui émerveillait tant sa clientèle. Quand elle se fut couverte de l'impérial manteau de velours cramoisi, elle murmura à l'oreille de la marquise:

- Hâtons-nous, madame, L'heure est propice aux nocturnes incantations.. Venez!

Pareille à quelque antique prêtresse d"Aphrodite, le visage masqué seulement d'un loup noir, Athénaïs de Mortemart apparut dans tout l'éclat de sa radieuse beauté.

Des cheveux d'or fauve, en lourdes torsades, tombaient jusqu'aux chevilles, illuminant cette admirable statue de chair.

Le col, un peu long, émergeait comme une fine colonnette d'entre les épaules éblouissantes de blancheur, et les seins s'érigeaient, orgueilleux et fermes.

Le prêtre - l'abbé Guibourg - avait quitté sa pose extatique et se tenait maintenant debout au pied des marches.

Catherine Voisin conduisit Athénaïs jusqu'à l'autel.

Et la fière Montespan, sacrifiant tout à son ambition, se coucha devant le prêtre, "les jambes pendantes d'un côté et de l'autre, la tête appuyée sur un coussin de velours noir frangé d'argent." Et parmi les ornements sombres du sanctuaire, les reflets pâles des torchères, des cierges et des trépieds, son beau corps resplendit...

Sur la poitrine de la marquise, l'abbé Guibourg plaça un crucifix d'ivoire, et sur le ventre, il étendit un large parchemin qu'il recouvrit d'un corporal de fine toile de lin.

C'est là qu'il déposa le calice d'or.

Marguerite, attentive au fond de la salle, ne pouvait détacher ses yeux d'un tel spectacle. Puis un étrange cantique se fit entendre, où revenaient en litanies d'effroyables supplications au démon.

Une clochette au son clair tinta. Le chant cessa. La parodie infâme commença.

Agenouillée près de l'autel, la devineresse remplissait l'office de clerc:

- In nomine Astaroth et Asmodei et Beelzébuth. Introibo al altare omnipotentis principis spirituum, prononça le prêtre.

- Qui laetificat juventutem et cupidates nostras, répondit le clerc.

- Quia tu es Lucifer omnipotens, emitte lucem tuam et afflige inimicos, continua l'officiant.

C'était un chuchotement dans la troublante solennité de cette salle lugubre.

Pendant ce temps, Lesage s'avança jusqu'au four qui crépitait, et l'ouvrit entièrement. Des flammes s'allongèrent, des étincelles jaillirent, et ce fut comme une gerbe aveuglante d'escarboucles et de rubis. Un long rai de lumière illumina l'autel vivant, dessinant avec une incomparable netteté les lignes de ce corps merveilleusement beau; et, fantomatique, le prêtre passa et repassa, se courba, baisa le corporal de ses lèvres sacrilèges, puis se releva et prononça les secrètes paroles du rite démoniaque.

.........................................................

Cependant, le moment de la consécration était venu.

Une portière se souleva, et une femme apparut, tenant dans ses bras un enfant qu'elle présenta au prêtre.

Ses petits yeux agrandis par l'effroi, la frêle créature cria et se débattit un instant entre les mains de l'officiant. Mais celui-ci, sans s'émouvoir, l'élava au-dessus du calice et prononça lentement ces mots:

- Astaroth! Asmodée! je vous conjure d'accepter le sacrifice que je vous présente de cet enfant, pour la chose que je vous demande!

A ce moment, la Voisin s'approcha et tendit au prêtre un long couteau. D'une main, Guibourg tint l'enfant suspendu, et, de l'autre, comme en proie à une sorte de frénésie, il plongea si violemment le fer meurtrier dans la gorge de l'innocente victime, qu'on n'entendit même pas un faible gémissement.

Le sang gicla de la plaie béante, ruissela dans l'or du calice, tacha de pourpre le corps d'Athénaïs.

Pâle d'horreur, elle sentit couler sur sa chair la tiède liqueur de vie; Marguerite poussa un cri; elle ne put contempler plus longtemps la terrifiante cérémonie; elle s'évanouit.

Et le prêtre, impassible, regardait le sang couler. Quand le calice fut plein, il remit le frêle holocauste à la Voisin, qui l'emporta vers le four et l'y précipita.

Alors, le visage comme transfiguré, Guibourg saisit le calice et proféra les paroles sacramentelles de la consécration..lix san

- Hic est enim calix sanguinis mei...guinis mei...

Trempant ses doigts dans le vase sacré, il aspergea l'autel du sang de l'enfant. Après quoi, il dit:

- Initium sancti Evangelii secundum Joannem, puis il continua l'évangile selon saint Jean, en intervertissant l'ordre des mots du texte, ainsi que le prescrivait le rite démoniaque. Quant il fut arrivé à ce passage: Et verbum caro factum est, il dit:

- Et caro verbum facta est.

Catherine répondit:

- Gloria vobis Beelzébuth et Astaroth.

Et, prenant le parchemin qu'il avait placé sous le corporal, Guibourg lut à haute voix:

- Je (ici l'officiant prononça assez bas: Françoise-Athénaïs de Mortemart, marquise de Montespan) demande l'amitié du Roy et celle de Monseigneur le Dauphin, et qu'elle me soit continuée... Que la Reine soit stérile... Que le Roy quitte son lit et sa table pour moi et mes parents!... Que mes serviteurs et domestiques lui soient agréables! Chérie et respectée des grands seigneurs, que je puisse être appelée aux conseils du Roy et savoir ce qui s'y passe! Et que cette amitié, redoublant plus que par le passé, oblige le Roy à quitter et à ne plus regarder Fontanges, et que la Reine étant répudiée, je puisse épouser le Roy.

La marquise, sans un tressaillement, avait écouté les vœux criminels formulés en son nom par le prêtre.

- Ite missa est, dit Guibourg, après un silence.

- Lucifero gratias, ajouta Catherine.

La messe était achevée.

Le prêtre descendit les marches de l'autel, et Mme de Montespan, effroyablement pâle, se releva.

Aidée de la devineresse et de Mlle des OEillets, elle fit disparaître le sang qui la souillait, se rhabilla à la hâte, remit à Catherine une bourse remplie d'or, puis sans forces, elle sortit, appuyée au bras de sa suivante.

Devant le pavillon, Lesage et Romani les attendaient.

Au fond du jardin, une petite porte basse s'ouvrait sur la rue de la Lune. C'est par là que les deux hommes, chacun un flambeau à la main, les accompagnèrent jusqu'à la Porte Saint-Denis, où stationnait le carrosse de la marquise."

La Messe Noire - Dr Gabriel Legué - Chapitre XV - 1903

Satanisme. Rituels et pratiques sataniques

Par Sathiel :: 02/04/2007 à 12:36 :: Livres

 

Il y a quelques jours de cela, en faisant des recherches sur lulu.com, je suis tombé, par hasard sur cette nouveauté: Satanisme. Rituels et pratiques sataniques première partie de C. Bernardes Victor / Moevoth. En lisant les quelques premières pages de ce livre sur le site j’ai été  très agréablement surpris. Enfin un auteur français qui parle du satanisme et qui en plus le repositionne dans l’action et ne tombe pas dans les clichés habituels… Un nouveau J.P. Bourre ? Un adepte français de l’ONA ? En plus un amateur de Valentin Scavr…

 

Je voulais en savoir plus et commander le livre ne me suffisait pas alors je décidai en plus de ma commande, de contacter l’auteur par mail. Il me répondit le lendemain m’indiquant qu’il désirait participer au forum de Dissentiment et me donnant son point de vue sur la comparaison que j’avais faite de ces écrits et de ceux de Beest ou de Long…

J’attends maintenant avec impatience de recevoir le livre et de me plonger dedans mais je ne résiste pas à la tentation de vous en livrer un passage :

  

« Ce livre est écrit pour tout ceux qui recherchent véritablement une union mystique avec des forces, des entités, que l’homme depuis l’aube des temps considère comme maléfiques. Il n’est pas question de « Mal » dans ce livre, simplement d’élévation vers un état d’éveil supérieur. Ce livre n’est pas écrit pour les faibles, mais pour les hommes d’action !! »

 

Ne l’ayant pas encore lu, je ne puis en faire une critique complète pour le moment, mais soyez sur que j’y reviendrai. Vous pouvez commander le livre ICI

Du même auteur: L'Adam Belial. Journal d'un disciple du Diable

 

 

La bétise n'a pas de limites

Par Sathiel :: 01/04/2007 à 12:04 :: Satanisme

Reçu ce matin d'un site sur lequel je voulais référencer ce blog

 

"Bonjour,

Votre site ne peut être accepté dans les sites membre de
XXX.net
car celui ci contient des rituels hardcore ou il est dit entre autre de
se masturber ou bien encore de se mettre totalement nu, XXX.net
peut accepter des Sites traitants sur le satanisme mais garde une
limite
au résonnable.


Merci de votre compréhension.


XXX

Directeur de l'Information
XXX.net"

 

Les dogmes moralisateurs ne sont pas encore morts... Les idiots non plus d'ailleurs

 

Nouvelles sections sur le forum

Par Sathiel :: 30/03/2007 à 9:56 :: Forum

 

 

Le forum de Dissentiment se dote de deux nouvelles sections:

 

- Voie Sinistre : Vision orientale modérée par Telocvovim et Purnaham

- Arts noirs : Chamanisme modérée par Telocvovim et Purnaham

 

Merci a Telocvovim et Purnaham pour leur aide préciseuse. Nous espérons que ces ajouts répondront à vos attentes.

 

 Sathiel - Administrateur

Est il nécessaire d’être hérétique ?

Par Sathiel :: 28/03/2007 à 10:37 :: Voie Sinistre

 

Hérésie : « Opinion, idée, conception jugée contraire aux idées reçues, aux conceptions généralement admises. L'hérésie est un ensemble d'idées ou de croyances portant atteinte à l'intégrité de la foi dont les dogmes constituent l'orthodoxie. »

 

 

Le monde objectif qui nous entoure véhicule des idées, des doctrines et des dogmes auxquels nous sommes confrontés dès le plus jeune age. Depuis le berceau, des choix sont fait pour nous (baptême…) sans que nous ne puissions donner notre avis. Et cela continue tout au long de notre vie. Chaque institution qui régit notre vie sociale, religieuse ou morale nous abreuve d’idées et nous demandent de les accepter sans les remettre en question, d’avoir la foi, de se plier a leur universalité. Si par malheur, il vous prend l’envie de remettre en cause l’une de ces grandes Idées, l’un de ces Dogmes, vous êtes directement catalogué comme étant marginal ou hérétique. Comme si la loi du nombre pouvait justifier de la validité d’une idée…

 

L’initié de la voie sinistre, qu’il se fasse appeler sataniste, libre penseur, athée ou agnostique refuse de se soumettre à ses dogmes et devient par la même hérétique aux yeux de la société ou de la religion. L’hérésie est le moyen par lequel un individu transcende la dichotomie Bien / Mal, Vrai / Faux, Juste / Injuste… pour retrouver l’essence même de l’Idée. Il confronte les thèses et antithèses de l’Idée pour en révéler sa vraie nature, la juger en fonction de lui même et l’intégrer à son système.

 

Alors que la plupart des individus vont accepter sans rechigner une universalité et ne jamais la questionner, ne jamais se demander pourquoi cet état de fait existe, tout chercheur sur la voie de la Main Gauche va, au contraire, remettre en question le dogme jusqu'à en trouver la faille, en démonter les rouages et en découvrir l’essence originelle. En ce sens l’hérésie est la meilleure alliée du libre penseur pour combattre les idées reçues.

 

Hérésie et Blasphème

 

Le Blasphème se définit comme une atteinte en paroles ou en faits aux paroles de Dieu et contre sa Personne même. L’hérésie remettant en cause la véracité des dogmes religieux, elle est, par définition, blasphématoire.

 

L’utilisation du blasphème dans la recherche hérétique d’un initié de la Voie Sinistre est une chose assez courante même si souvent cette utilisation se limite aux dogmes religieux, nous pensons que cette utilisation peut aussi s’adapter aux dogme sociaux, voire être un moyen de libération du Soi si transposé a l’individu.

 

            L’Hérésie religieuse.

 

Le blasphème envers les religions révélées est un outil standard, historiquement, pour tous ceux qui remettent en cause la véracité des Dogmes. Le meilleur exemple en restant certainement la « messe noire » qui dans ces fondements historiques consistait en une contre utilisation des symboles et écritures religieuses a des fins hérétiques.

 

De nos jours, même si la messe noire demeure un rite d’hérésie contre le dogme religieux, elle peut aussi revêtir d’autres aspects (dévotion à une entité païenne, rite à but magique…) en fonction des pratiquants ou des ordres qui l’utilisent. Ceci s’explique facilement par la perte de vitesse des croyances religieuse dans nos pays développés européens, rendant le besoin d’être hérétique moins important sur le sujet de la religion.  Mais est-ce vrai ?

 

Certains diront ici que le simple fait d’être athée est une hérésie en soi et qu’il n’est pas besoin de suivre une certaine voie pour se dire hérétique. Ce n’est pas entièrement vrai. Une étude menée par un organisme de recherche européen des plus sérieux il y a de cela une dizaine d’année consistait à demander à un panel de 100 personnes mêlant toutes les croyances et non croyances de réciter le « Notre Père » a l’envers. Sur 100, 80 personnes refusèrent et parmi elles on comptait 22 personnes se disant athées. Sur les 20 personnes qui acceptèrent, seulement 7 arrivèrent à la fin texte. Le poids inconscient que représentent encore aujourd’hui les dogmes religieux même sur des personnes se disant non croyantes est immense. Et l’hérésie a encore de beau jour devant elle dans son utilisation pour déprogrammer l’individu.

 

L’Hérésie sociale

 

Si dans nos sociétés actuelles, les dogmes religieux s’adaptent de moins en moins aux contraintes sociales, il en est de nouveaux qui fleurissent et les remplacent : les dogmes sociaux. L’Etat s’est séparé de l’Eglise et s’y est en fait substitué, remplaçant par la même les dogmes religieux par des dogmes sociaux (le « tu ne tueras pas » est remplacé par le Code Pénal, qui institue le même dogme mais en le fondant sur la Loi de l’Etat et non plus sur celle de Dieu…).

 

Beaucoup de groupes ou d’organisations de la Voie de la Main gauche ont essayé d’adapter littéralement  la méthode de l’hérésie religieuse aux dogmes sociaux, à savoir la remise en cause totale de la société et la création de « messes Noires » reprenant non plus une inversion des symboles religieux mais bien sociaux. On a alors assisté à une floraison de rituels mettant les symboles nazis ou les photographie d’Hitler au centre des autels en place des croix inversées (Confère le « Rituel d’Hérésie » de l’Order of the Nine Angels…) et à la parution d’écrits prônant le terrorisme, la désobéissance aux lois, voire l’anarchie ou a retour du fascisme (David Myatt en étant l’exemple le plus abouti ou plus récemment les écrits du Tempel Ov Blood).  

 

Là ou je pense que ces organisations se sont trompées et ont biaisées la véritable notion de l’Hérésie et qu’ils n’ont pas tenu compte de la subtile différence entre les dogmes Religieux et Sociaux et en essayant de combattre les deux par la vertu cathartique du Choc, sont tombées dans une dérive extrémiste n’apportant aucune solution au problème des dogmes sociaux. Un retour au fascisme ne ferait qu’imposer d’autres dogmes que ceux du système démocratique et le gain pour l’individu serait inexistant. De même les valeurs d’Honneur et de Courage inhérentes aux écrits nationaux socialiste ne sont elles mêmes que des dogmes…

 

Avant d’être religieux, l’homme est un animal social, il a besoin du groupe pour ne serait-ce que pallier à ses besoins vitaux (manger, se reproduire…). Le groupe est plus fort et peut plus facilement lutter contre les attaques du monde extérieur, peut allouer les taches entre les individus afin de permettre une spécialisation des individus nécessaire à la fourniture des besoins primaires des individus (nourriture, eau, construction d’abris, reproduction…). En ce sens, le groupe ou la tribu est gage de survie pour l’espèce. Maintenant pour le groupe fonctionne il lui faut des règles et des lois afin d’éviter son éclatement et donc de revenir a la non solution de l’individualisation totale. La religion n’a pas cette fonction de survie ou de cohésion et ses dogmes peuvent être mis a mal et détruits sans que cela ne remette en cause la survie de l’individu.

 

La véritable hérésie contre les dogmes sociaux est la libre pensée et l’esprit critique. Le blasphème est très bien adapté à l’hérésie religieuse mais n’est d’aucune utilité contre les dogmes sociaux.  Ce n’est pas parce que vous brandirez des drapeaux nazis que vous lutterez contre les dogmes sociaux, vous ne ferez que revendiquer leur remplacement par d’autres tout aussi contraignants. Par contre, si vous analyser ce que l’Etat et les politiciens vous disent et en décryptez le sens premier par rapport a vous, si vous êtes capables de revenir aux sources des idées développées dans la société en les débarrassant de tous les sentiment moraux qu’elles contiennent et si vous êtes capable de trouver votre place dans le groupe en accord avec votre Moi et tout en gardant à l’esprit que la société est nécessaire à votre survie, alors vous serez un véritable hérétique social.

 

L’Hérésie individuelle

 

Et si nous poussions plus loin l’utilisation de l’Hérésie pour en faire un moteur de développement personnel, que cela pourrait il donner ?

 

Chaque individu fait, au cours de son existence, des actions qui provoquent chez lui la honte, le doute ou le remord. Nous avons tous expérimenté au moins une fois dans notre vie ces sentiments. La réaction la plus fréquente et je dirai, la plus naturelle est d’enfouir ses actions aux plus profond de notre inconscient et de ne jamais les ramener a la surface de notre conscience. Essayez de repenser à un moment de votre vie ou vous avez eu particulièrement honte de vous. Rien qu’en revoyant les images dans votre tête, le sentiment de honte revient directement à la surface et vous vous sentez mal à l’aise.

 

Se confronter à ses propres démons, à ses propres Ténèbres est la base de l’hérésie personnelle et le rire en est le blasphème. Pouvoir rire de vous-même, de vos actions peu glorieuses, vous permet de désamorcer le lien entre le sentiment et l’action. De débarrasser votre inconscient de ses scories négatives pour passer a autre chose. Vous pouvez même, pourquoi pas, faire une propre « messe noire » dédiée a vous-même. Blasphémez sur vos actions passées dont vous n’êtes pas fier, riez de vos échecs, faites en une célébration de votre libération….

 

De plus, être hérétique avec soi même c’est aussi remettre en cause ses propres dogmes et ses propres théories. Les confronter sans cesse à son nouveau Soi, les faire évoluer et les modifier, ne jamais dormir sur ses lauriers.

 

L’hérésie est un formidable outil de devenir. Elle remet en cause, casse et détruit pour reconstruire, questionne et démythifie. Alors à la question « est il nécessaire d’être hérétique ? » ma réponse est oui, c’est même vital.

 

© Sathiel

Satan

Par Sathiel :: 26/03/2007 à 10:39 :: Satanisme

 

Comme l’on m’a souvent demandé comment je voyais la figure de « Satan », voici ma réponse a cette question :

 

Tout d’abord je conçois l’univers comme bipolaire (subjectif et objectif). L’univers subjectif est le Moi propre du mage (ou ça – moi – surmoi si vous êtes d’obédience Freudienne, le « Being » si vous êtes Aquinien…), son essence. L’univers objectif est le monde qui nous entoure, tout ce que nous pouvons et ne pouvons pas appréhender mais qui est extérieur a notre être. Comme je l’écris dans mon article sur les Ténèbres, il y a cinq portes qui nous relient de l’univers subjectif à l’univers objectif et nous permet d’interagir (l’interaction s’entendant dans les deux sens évidemment).


Dans l’univers subjectif, je conçois Satan, Lucifer, Set ou Loki comme vous voudrez, comme la force dynamique qui permet le processus d’auto déification, ce que je nomme l’ « Apocalypse », la révélation de soi et la connaissance. Cette force est l’interaction conjointe de ma volonté, mon expérience, mon imagination, mon jugement / esprit critique et ma carnalité.


En ce sens ma philosophie n’est pas très éloignée de celle du « Xeper » aquinien mais je ne me limite pas à l’action de ma Volonté seule comme moteur d’évolution de ma conscience, j’y adjoins 4 autres facteurs (Expérience, carnalité, jugement et imaginaire) qui me semblent primordiaux. Cette force dynamique est le « Prince of Darkness » ou encore « the Dark Gods » de mon monde subjectif.


Pour ce qui est du monde objectif, certaines philosophie nient toute entité supérieure, d’autres pensent a une force de la nature créatrice et / ou destructrice, certains encore a une alliance polythéiste de forces (Cf les écrits de the Church of Azazel ou de Mme Dianne Vera…)…

Personnellement, je pense que Satan, ou le Prince des Ténèbres du monde objectif se définit par une opposition : tout ce qui nous dépasse mais qui ne s’intéresse pas a nous. Je m’explique. Au contraire de la RHP, la LHP ne croit pas à une entité divine qui permette à l’homme de se soustraire à ses propres responsabilités. En ce sens, si entité supérieure il y a elle doit être détachée de toute contingence humaine et ne définir aucune limite ou aucune morale. Bref elle ne s’occupe pas des hommes. Ensuite cette entité doit être dynamique, elle crée et elle détruit sans se soucier des conséquences, tel que le fait la nature et ce de façon inexplicable, elle échappe aux lois humaines, a la morale, a la condition des hommes, elle est par delà le Bien et le Mal, elle est l’Opposition pure : le Chaos. Le prince des Ténèbres du monde objectif est le « Chaos » et toute tentative de l’appréhender ne fait que changer les paramètres du Chaos, le rendant encore plus inapprochable.

 

© Sathiel

Illustration : Satan - Gustave Dore - Illustration pour Paradise Lost de John Milton

Rappel

Par Sathiel :: 24/03/2007 à 9:11 :: Forum

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin ou discuter plus avant des thèmes traités sur ce blog, vous pouvez désormais le faire en nous rejoignant sur le forum de Dissentiment. Pour cela rien de plus simple, rendez-vous à l'adresse suivante:

 http://dissentiment.niceboard.com/index.htm

 ou en cliquant sur la bannière ci-dessous.

A très vite 

 

Re-définir le Satanisme

Par Sathiel :: 22/03/2007 à 10:08 :: Satanisme

Le fait que le mot anglais « Evil » (Mal) donne « Live » (Vivre) quant il est épelé a l’envers a produit son effet dans le passé, mais sa valeur hérétique et donc son utilité sont depuis longtemps épuisées.  Il est même aujourd’hui contre productif de qualifier un adepte de la voie Sinistre de « mauvais ». Reléguons donc ce mythe à la corbeille avec l’autre non sens qui voudrait que le Satanisme soit une ramification du Christianisme…

Le satanisme n’est plus aujourd’hui le crochet sur lequel les non croyant peuvent accrocher leur complexe de culpabilité. Deux mille ans à être présentés comme le bouc émissaire nous a laissé sur la défensive. Dans toutes les déclarations au  grand public, nous avons dépensé trop de temps et d’énergie à expliquer ce que nous n’étions pas et cette accumulation de négation a provoque un vide de sens au lieu d’une exégèse valide. Aujourd’hui nous sommes encore accusés de sacrifier des nourrissons et de nous compromettre dans des activités sexuelles illégales. Les gens pensent que nous tirons avantage de cette situation même si personne n’a jamais expliqué comment de tels actes pouvaient accroître notre Connaissance, car c’est bien la Connaissance que tout Sataniste recherche.

L’Orthodoxie substitue la Foi à la Connaissance. Personne ne peut fonder un jugement objectif sans l’Expérience, mais l’expérience est interdite aux pratiquants des religions établies. Seul la croyance est demandée. Il y a des siècles, cette croyance absolue a peut être été une contribution bénéfique a la stabilisation de la société (même si les excès de l’Inquisition peut faire douter de la validité de la méthode.), mais aujourd’hui il semble illogique de penser que la survie des Nations pourrait être affectée par la croyance ou la non croyance dans un système religieux quel qu’il soit. La liberté est une demande d’aujourd’hui et la liberté de penser est l’une des libertés essentielles.

La plus grande question sur cette terre est probablement celle de l’inconditionnalité de la mort. Libéré des chaînes de l’Orthodoxie et de ses improbables placebos, nous voulons savoir ce qui se passe lorsque notre corps cesse de respirer. Nous voudrions aussi savoir comment être plus efficients sur cette terre, comment créer dans tous les sens du terme. Les mythes et les légendes ne nous intéressent pas. Nous sommes concernés par la réalité. « Nous voulons savoir » ; ces trois mots représentent la quête sataniste.

Nous ne croyons pas que quelque déité sublime et mystérieuse (qu’elle porte des cornes et un trident ou non) va nous apporter la connaissance en retour de notre allégeance ou de la vente de notre âme. La Connaissance s’obtient en apprenant, travaillant, expérimentant, découvrant et pensant. C’est pour cela que les religions déclarées sont furieuses contre nous, parce que nous sommes au courant des failles des dogmes qui forment leurs fondations. C’est notre existence même qui les menace.

La Foi est le vrai « mal ». La Foi aveugle et irraisonnée dans une religion ou une cause a amenée l'homme à faire la guerre, à commettre des actes insensés de persécutions ou de terrorisme contre d'autres hommes. Le sataniste n'offre pas une telle allégeance. C'est son principe que de demander « pourquoi ?». Un petit mot qui pourrait faire s'écrouler des Empires. Pas étonnant qu'ils aient peur de nous.

Magdalene Graham

 

Traduction Sathiel

Le Carré de Sapanur

Par Sathiel :: 20/03/2007 à 10:58 :: Magick

Principe

 

 

En partant des bases lucifériennes des 4 princes de l’Enfer (Satan, Lucifer, Bélial et Léviathan) j’ai crée un carré rituelique subdivisé  en 4 carrés (le carré étant l’élément de Sapanur) en joignant les 4 tridents infernaux.

 

-         Au nord j’ai placé le 1, symbole de Bélial et de la terre ;

-         A l’est j’ai placé le 9, symbole de Lucifer et de l’air ;

-         Au sud j’ai placé le 6, symbole de Satan et du feu ;  

-         A l’ouest j’ai placé le 3, symbole de Léviathan et de l’eau.

 

A l’intérieur du carré principal, se trouvent 4 autres carrés, chacun représentant les énergies combinées de deux entités (par exemple, le croisement de 1 et 3 représente la Force car c’est le croisement du Chaos puissant représenté par Léviathan et la solidité représentée par Bélial, le dynamisme moteur du Devenir). Nous avons ainsi définis 4 parties : La Force, La Fierté, le Chaos, la Volonté.

 

Utilisation

 

Ce Carré de Sapanur peut être utilisé par le mage lors de ces rituels en remplacement du cercle consacré. Dessiner au sol, il permet au mage / maître de cérémonie de se positionner dans l’un des 4 carrés en fonction de son rituel afin de bénéficier des énergies appropriées a son but.

 

-       La Force : le positionnement dans ce carré favorisera les rituels de puissance ou de projection.

-        La Fierté pourra être utilisée pour les rituels de vengeance ou d’amour.

-        Le Chaos sera utilisé pour les rituels de destruction, de mort ou la magie du Chaos.

-        La Volonté sera utilisée pour les rituels de concentration, d’autodéification ou Aéoniques.

 

Si vous ne pouvez le dessiner par terre, vous pouvez aussi mettre se Carré de Sapanur sur votre autel et placer une bougie sur la partie choisie. Il est une invention personnelle et peut très bien être détourné pour vos propres besoins en remplaçant les chiffres par des noms par exemple ou par des Sigils…

 

 © Sathiel

Rite des Ténèbres: Apocalypse (Partie 8)

Par Sathiel :: 19/03/2007 à 11:24 :: Magick

 

L’Apocalypse

 

 

Ce rituel doit s’effectuer un soir de lune noire à la tombée de la nuit.

 

Préparation

 

Pour effectuer ce rituel vous aurez besoin de:

-         Vêtements neufs

-         Un athamé

-         Un calice rempli de jus de pomme

-         7 bougies

-         Encens

 

Tous les sigils entourant votre pentagramme doivent maintenant être retournés face en l’air à l’exception de celui de l’ « Apocalypse ». Placez une bougie à coté de chacun des 5 sigils retournés et les deux autres aux extrémités de votre autel. Placez vos vêtements neufs sous votre autel et disposez l’Athamé et le Calice sur votre autel.

 

Rituel

 

Une heure avant le coucher du soleil, installez vous confortablement près de votre autel, nu. Relisez tout ce que vous avez écrit depuis le début dans votre cahier / grimoire. Annotez ou complétez si nécessaire.

 

Une fois vos notes relues et le soleil couché. Habillez vous avec vos vêtements neufs et allez a votre autel pour retourner le sigils de l’Apocalypse. Allumez les deux bougies placées aux extrémités et ne gardez aucune autre source de lumière.

 

Allumez la bougie placée à coté du sigil de la Carnalité et dites:

« Solve et Coagula

Je suis de chaire et de sang

Et mon Corps est le gardien de mon Temple

Solve et Coagula »

 

Allumez ensuite la bougie placée à coté du sigil du Jugement et dites:

« Solve et Coagula

Je suis hérésie et opposition

Et mon Esprit Critique est le fondement de mon Temple

Solve et Coagula »

 

Allumez ensuite la bougie placée à coté du sigil de l’Expérience et dites:

« Solve et Coagula

Je suis connaissance et action

Et mon Savoir est la flamme noire de mon Temple

Solve et Coagula » 

 

Allumez ensuite la bougie placée à coté du sigil de la Volonté et dites:

« Solve et Coagula

Je suis devenir et affirmation

Et ma Volonté est le trône de mon Temple

Solve et Coagula »

 

Allumez ensuite la bougie placée à coté du sigil de l’Imaginaire et dites:

« Solve et Coagula

Je suis illusion et réalité

Et mon Imagination est la porte de mon Temple

Solve et Coagula »

 

Prenez ensuite le calice et buvez. Puis dites:

« La connaissance de mon Moi s’insinue en moi. Je réduit en cendres les dogmes pour me reconstruire libre. Je suis libéré et maître de mon temple. Solve et Coagula (X3). »

 

Prenez ensuite l’Athamé et dessinez dans l’air un pentagramme inversé puis dites :

« Aujourd’hui est le premier jour de ma vie d’homme libre. Je trône au centre de mes ténèbres. Je suis ma propre Apocalypse »

 

Visualisez ensuite les six sigils brillant autour d’un pentagramme pendant quelques instants puis consacrez votre grimoire en le plaçant au centre du pentagramme de votre autel ou en le signant de votre sang. Eteignez les bougies et sortez.

 

Post note : Le cahier / grimoire dans lequel vous avez inscrit vos notes est certainement le grimoire magick le plus puissant que vous ne puissiez jamais trouvé. Il est vous. Toute votre magie est dedans. Apprenez ensuite les méthodes ou les techniques mais vous avez déjà tout le matériel magique nécessaire pour faire vos rituels : votre univers magique.

 

© Sathiel

Illustration : Sinsiter Tarot - Change - by Christos Beest - ONA

Unkle Setnakt Says

Par Sathiel :: 17/03/2007 à 11:44 :: Voie Sinistre

 

Ce texte de Don Webb a été publié à l'origine dans le magazine sataniste néo-zélandais The WATCHER de février 1992 sous le titre: "Unkle Setnakt Says". Je vous propose ici sa traduction en français.

 

Oncle Setnakt voudrait partager avec vous quelques exercices que vous pouvez faire sur son sujet favori: les Ténèbres.

 

  1. Fermer vos yeux. A l'intérieur de cette obscurité, vous pouvez imaginer n'importe quoi. Essayez de créer la vision d'un envahisseur extraterrestre. Une vision qui soit entièrement de votre propre fabrication. Le fait que vous puissiez visualiser cet objet qui jusqu'ici n’existait pas prouve que votre conscience n'est pas limitée,  ni contrainte par un ordre naturel. La prise de conscience du fait que vous soyez séparé de l'univers est le commencement du chemin de la Voie sinistre.
  2. Regarder les étoiles. Trouver une colline herbeuse et regarder en l’air une nuit sans lune et claire. Détendez-vous et laissez votre esprit vagabonder en regardant les étoiles. Le sentiment qu’éprouve votre esprit de plonger dans un abîme d’étoiles est une sensation naturelle. Le désir de projeter sa psyche vers ses limites est ce qui conduit l'initié le long du chemin de la Voie Sinistre. C’est pourquoi nous choisissons des modèles comme le Dieu Set, le premier exemple historique du rebelle contre l'injustice cosmique.
  3. Asseyez-vous tranquillement dans une pièce sombre. Trouvez un endroit loin de la radio, de la TV, de la famille etc. Ici seul et loin du flux constant des messages vous indiquant quoi penser, détendez-vous et voyez où vos propres pensées vous emmènent. N’essayez pas de les contrôler. C’est peut être la première fois que vous entendez votre propre voix. Quand vous avez fait cet exercice pendant quelques minutes, allumer une bougie et notez trois choses: la pensée qui vous a le plus surpris, le désir qui est apparu le plus souvent dans vos pensées, et la pensée distractive provenant de l’extérieur (refrain publicitaire… etc) qui s'est imposée le plus. Le jour suivant cherchez la source et le pourquoi de ces pensées. Ceci vous met en conformité avec votre divinité propre. Faire quelque chose qui vous éloigne des pensées que l’on vous impose  (même si c’est juste prendre conscience que des signaux externes modifient vos pensées) vous permet de mieux contrôler votre esprit.
  4. Faites une liste d’associations. Noter toutes choses que l’obscurité signifie pour vous. Commencer par des choses personnelles comme, l’« obscurité est excitation – Le Père Noël apporte les cadeaux dans l'obscurité. L'obscurité est une période de la transformation --  Souvent dans l obscurité mon esprit a créer des monstres avec la pile de linge au pied de mon lit. L'obscurité est la période de l'éveil sexuel, etc... » Ajoutez ensuite des significations plus historiques ou mythologiques de l'obscurité, « l’obscurité associée au bruit du tambour crée l'espace sacré pour l’initiation chez les aborigènes. L'obscurité est le moment où l’on dit que les vampires rodent. Etc. » Quand vous avez terminé votre liste demandez vous ce que la notion de Prince des Ténèbres peut vouloir dire comme modèle pour votre propre initiation. Considérer comment ce que vous avez écrit stimule votre imagination et votre volonté.
  5. Faites de la nuit un symbole personnel. Il est dans la nature même de l'humanité de vouloir donner une signification aux événements naturels. L’humanité a crée des constellations, des présages, etc. et s’est ensuite pliée a ses propres créations. Le magicien peut consciemment assigner un symbole à une opération et utiliser ce symbole pour son propre développement avant de le jeter ensuite si il n’est plus utile. Puisque la nuit est le moment traditionnel pour l'activité magique noire/ satanique, vous pouvez souhaiter lui donner une signification personnelle. Associez une signification à l'obscurité de la nuit en fonction de vos rituels. Si je choisis, « La nuit est un moment de renaissance. » Inconsciemment mon imaginaire et mon inspiration pour mes travaux magiques vont se mettre en alerte dès que la nuit tombe. Si je fais un autre genre de travail qui a un autre but, je peux choisir une autre signification à l’obscurité de la nuit.
  6. Cherchez des frères de l'obscurité. L'étude de l'art de la magie va beaucoup plus vite si vous ne cherchez pas à réinventer la roue. Vous accomplirez vos buts plus rapidement si vous tirez parti de l'expérience de d'autres. Il est beaucoup plus facile de travailler avec les personnes qui pensent de la même manière que vous. Cherchez un groupe ou une organisation dont l'approche de l'obscurité et des Ténèbres est le même ou très semblable au vôtre. Si le groupe existe depuis quelques années, vous avez de plus, l'avantage qu'une partie de leur magie a déjà fonctionné sur la modification de l'univers objectif et vous avez un plus grand levier magique à employer pour votre propre travail. Oncle Setnakt est, naturellement, un membre du Temple de Set.
  7. Considérez l'obscurité comme un symbole de développement. Il existe dans la mythologie de l’Ame des peuples germaniques antiques, un concept très utile a la Voie sinistre. Le «Sal» est cette partie de l'âme dans laquelle on évolue. C'est un support de potentiel, un puit noir qui ne peut pas être rempli. En employant cette image on peut voir que la vie n'est pas une découverte simple de l'individu, mais une création active qui peut être consciemment utilisée. Tant qu’il y a des Ténèbres on peut se développer. Il n'y a aucune limite sauf celles que vous pourrez vous créer consciemment. Si vous prenez conscience de ce puit noir en vous, il peut devenir plus qu'un simple symbole, mais un navire réel pour que la conscience survive après la mort.
  8. Considérez l'obscurité comme un symbole de mystère. Dans la Voie de la main Droite, la lumière blanche est employée comme symbole d’initiation. Dans la lumière tout est expliqué et l'individu n’a plus rien à apprendre. Il n'y a aucun mystère, rien à de découvrir, et finalement rien à quoi penser puisqu'il y a une unité totale entre le percepteur et le perçu. Dans la Voie Sinistre, l'obscurité est le symbole du mystère. En acceptant l'obscurité, vous acceptez le dynamisme. vous ne savez pas ce qui se trouve au fond de votre cœur noir. Plus vous en découvrirez a l’intérieur de vous même, plus le désir d'agir en conformité avec vous même dans le monde objectif sera grand. En bref puisque vous devenez un dieu vous devez créer. Et Finalement vous commencerez à toucher du doigt ce secret: un pole de mon Moi réside dans mon monde subjectif et un autre dans le monde objectif.  
  9. Essayez de relâcher les Ténèbres qui existent dans les autres. Essayez de rechercher et renforcer les manifestations des Ténèbres dans ceux qui sont autour de vous. Ceci doit être fait très doucement et avec la grande préméditation. Après que vous ayez commencé à maîtriser les étapes 7 et 8 décrites ci-dessus vous savez que les Ténèbres résident également dans les autres êtres humains autour de vous. Si vous pouvez transmettre une partie de ces découvertes et de cet outil de prise de conscience aux autres, non seulement vous aurez fait du monde d un meilleur endroit pour vivre, mais vous aurez élargi le monde autour de vous pour la continuation de votre propre développement.

 

Oncle Setnakt vous souhaite une agréable journée.

 

Don Webb

 

Traduction Sathiel 

Forum de Dissentiment

Par Sathiel :: 15/03/2007 à 18:29 :: Forum

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin ou discuter plus avant des thèmes traités sur ce blog, vous pouvez désormais le faire en nous rejoignant sur le forum de Dissentiment. Pour cela rien de plus simple, rendez-vous à l'adresse suivante:

 http://dissentiment.niceboard.com/index.htm

 ou en cliquant sur la bannière ci-dessous.

A très vite 

 

Rite des Ténèbres: Rituel du pilier Magique (Partie 7)

Par Sathiel :: 15/03/2007 à 7:16 :: Magick

 

 

Rituel du pilier Magique

 

 

 

Les cinq jours suivant vont être consacrés à la découverte de notre Imaginaire et de notre pouvoir magique.

Le premier des 5 jours de ce rituel, juste après vous être levé, Allez à votre autel et retournez le sigils correspondant à l’Imaginaire.

 

Le premier jour, notez sur votre cahier :

-         vos cinq films préférés ;

-         vos cinq livres préférés ;

-         vos cinq morceaux musicaux préférés;

-         vos cinq œuvres d’art préférées ;

-         vos cinq personnages imaginaires préférés.

Chaque soir, lors de votre méditation, prenez une catégorie et pour chacune de vos réponses essayez de définir ce qui vous plait dans ces films/ livres… Notez aussi les images qu’ils vous évoquent quand vous pensez a eux.

 

Un autre exercice intéressant à faire durant cette période est le suivant. Ecrivez un petit texte d’une quinzaine de ligne mettant en scène 2 personnages. Restez très vague sur les personnages et le décor et concentrez vous sur la description de l’action ou sur le dialogue. Le soir avant de vous coucher relisez votre texte. Si le lendemain vous avez rêvé du texte, notez tous les détails en particulier la description de vos personnages et du décor. Si vous n’en avez pas rêvé, le lendemain soir, lors de votre méditation, essayez d’imaginer la scène dans votre tête. Ne vous forcez pas, laisser votre imagination voyagée. Vous devez avoir l’impression de regarder un film. Attardez vous sur les détails et notez les descriptions des personnages et du décor sur votre cahier.

Enfin, un dernier exercice que vous pouvez pratiquer. Prenez un livre d’art qui vous intéresse particulièrement. Cela peut être de la peinture, photographie…Détendez vous et ouvrez le livre. Pour chacune des œuvres que vous voyez, notez le premier mot ou sentiment qui vous vient a l’esprit. Surtout ne réfléchissez pas. Une fois l’exercice terminé, reprenez vos notes et cherchez pourquoi vous avez associé ce mot / sentiment avec cette image. Notez vos réflexions. Vous pouvez compléter cet exercice en faisant la même chose avec des personnages de romans que vous aimez. Noter également comment vous les voyez physiquement, quelle est leur représentation dans votre tête.

 

Le but de ces exercices est de vous permettre de trouver quelles images ou symboles sont associés pour vous à vos valeurs, quelles représentations graphiques font parties de votre univers magique. Tout support créatif est à privilégier durant cette période. Si vous êtes musiciens, composez, si vous êtes peintre, peignez….

 

Chaque soir pendant les cinq jours visualisez le sigil de l’Imaginaire dans votre esprit et au fur et a mesure des jours, recréez le dans votre esprit sans le modèle d’abord simplement puis en lui donnant une couleur argentée. Le dernier soir dessinez le sigil sur une bougie et allumez la. Concentrez vous sur la flamme et laissez votre esprit vagabondez et les images remplir votre esprit quelques minutes. Eteignez la bougie et notez ce que vous avez vu.

 

© Sathiel

Illustration : Sinsiter Tarot - Magus of Chalices - by Christos Beest - ONA

Rite des Ténèbres: Rituel du pilier du Devenir (Partie 6)

Par Sathiel :: 14/03/2007 à 8:42 :: Magick

 

 

Rituel du pilier du Devenir

 

 

 

Les cinq jours suivant vont être consacrés à la découverte de notre Volonté et de notre pouvoir de Devenir.

Le premier des 5 jours de ce rituel, juste après vous être levé, Allez à votre autel et retournez le sigils correspondant à la Volonté.

 

Le premier jour, fixez vous un but important pour vous à atteindre dans les cinq jours (battre son record en course a pied, écrire un essai su un sujet qui vous passionne, faire quelque chose dont vous avez toujours rêvé mais toujours reporté faute de temps…). Veillez à choisir quelque chose de raisonnable et de réalisable afin de ne pas transformer cette expérience en désillusion mais qui comporte tout de même un certain challenge. Notez le dans votre carnet et faites le nécessaire pour le réaliser dans les 5 jours de ce rituel. Le dernier jour notez le résultat.

 

Vous pouvez également réfléchir a comment vous vous voyez dans 1 an, 5 ans et 10 ans. Notez vos buts personnels sur ces périodes et les moyens par lesquels vous pourriez y arriver. Vos buts peuvent aller d’entrer dans la faculté de mon choix ou trouver tel travail, jusqu'à des buts plus personnel : me marier, avoir des enfants, être reconnu … Décrivez votre vie telle que vous la souhaiteriez à ces dates.

Vous pouvez également réfléchir à une liste plus globale de 5 buts à atteindre durant votre vie… L’important est de rester réaliste, ne vous donner pas un objectif de devenir champion du monde de slalom, si vous n’êtes jamais monté sur des skis mais ne vous abaissez pas non plus a des objectifs trop simples. Interrogez vos capacités pour juger et définissez vos buts par rapport seulement à ce que vous voulez et non a ce que les autres voudraient de vous.

 

Tous les soirs, avant de vous endormir, répétez comme un mantra pendant quelques minutes une phrase débutant pas « je veux… » et suivi de ce que vous désirez a court terme. Le but de cet exercice n’est pas de faire arriver la chose par magie mais de mettre en condition votre volonté pour la faire passer en priorité dans votre inconscient et ainsi faciliter la mise en œuvre des moyens nécessaires pour arriver a votre but.

 

Il existe d’innombrables moyens d’entraîner sa volonté et tout exercice qui demande un effort est valable (challenger votre corps, votre esprit, ne jamais baisser les bras devant la difficulté, développer sa concentration…). Je ne propose ici que des pistes de recherches basiques que vous pouvez compléter a votre gré. Il est néanmoins très important de noter les progrès ou résultats obtenus dans votre carnet.

 

Chaque soir pendant les cinq jours visualisez le sigil de la Volonté dans votre esprit et au fur et a mesure des jours, recréez le dans votre esprit sans le modèle d’abord simplement puis en lui donnant une couleur dorée. Le dernier dessinez le Sigil sur une bougie et allumez la. Imaginez que la flamme brûlant la cire est votre volonté essayant d’atteindre vos buts en détruisant les difficultés puis sortez. Laissez la bougie se consumer jusqu’au bout.

 

 

© Sathiel

Illustration : Sinsiter Tarot - Hel - by Christos Beest - ONA

Rite des Ténèbres: Rituel du pilier de l'Expérience (Partie 5)

Par Sathiel :: 13/03/2007 à 8:47 :: Magick

 

Rituel du pilier de l’Expérience

 

 

Les cinq jours suivant vont être consacrés à la découverte de nos expériences et à leurs apports

Le premier des 5 jours de ce rituel, juste après vous être levé, Allez à votre autel et retournez le sigils correspondant à l’Expérience.

 

Durant la période de ce rituel, essayez de multiplier les expériences (aller au musée, voir un film, aller au théâtre… voyager…). Notez sur votre carnet tout ce que cela vous a inspiré. Notez ce qui vous a marqué et pourquoi.

 

Cette partie est assez simple car nous expérimentons tous, tous les jours et son appréhension nous est familière.  Néanmoins, durant cette période, essayez d’analyser ce que les expériences du quotidien vous apportent, comment les ressentez vous. Interrogez vous sur le mécanisme qui lie une expérience physique a son imprégnation dans votre esprit.

 

Vous pouvez aussi lister sur votre carnet, les 5 expériences les plus marquantes de votre vie, ce qu’elles vous ont apporté en terme de connaissances ou de vision du monde. Ce qu’elles ont changé en vous.

 

Chaque soir pendant les cinq jours visualisez le sigil de l’Expérience dans votre esprit et au fur et a mesure des jours, recréez le dans votre esprit sans le modèle d’abord simplement puis en lui donnant une couleur bleue. Le dernier soir brûlez la représentation papier du Sigil et imaginez la fumée vous entourant comme si vous vous baigniez dans l’Expérience.

 

© Sathiel

Illustration : Sinsiter Tarot - Warrior of Wands - by Christos Beest - ONA

Rite des Ténèbres: Rituel du pilier Critique (Partie 4)

Par Sathiel :: 12/03/2007 à 10:07 :: Magick

 

 

Rituel du pilier Critique

 

 

Les cinq jours suivant vont être consacrés à la découverte de notre jugement et au réveil de notre esprit critique.

Le premier des 5 jours de ce rituel, juste après vous être levé, Allez à votre autel et retournez le sigils correspondant au Jugement.

 

Durant la période de ce rituel, essayez de passer du temps a lire et réfléchir a ce que l’on vous dit. La lecture d’un livre de philosophie est conseillée durant cette période.

 

Un exercice pratique que je conseille est le suivant : Etant passionne d’économie, je lis tous les matins les Echos. Durant cette période, j’ai essayé de lire « entre les lignes » et d’analyser les informations qui m’étaient données dans le journal. Vous vous apercevrez rapidement que les concepts utilisés sont généralistes et non explicités, voire hors contexte et qu’à la fin de l’article vous vous retrouvez avec une somme d’informations inutiles et souvent erronées car sortis d’un contexte. Essayez cette exercice sur un sujet sur lequel vous avez des connaissances ou comparer la même information vue par deux ou plusieurs personnes. Vous verrez très rapidement que le subjectif a envahi le monde objectif. Essayez maintenant de définir votre propre point de vue sur la dite information.

 

Une autre méthode est d’essayer de remettre en cause systématiquement ce que les autres vous disent. Repensez a une conversation que vous avez eu sur un sujet polémique et prenez systématiquement le contre pied de tous les arguments, même ceux avec lesquels vous vous accordez. Faites vous l’ « avocat du Diable ». Transcrivez tous vos arguments et relisez les le lendemain. Voyez si vos positions de départ ont changé ou non.

 

Un dernier conseil. Essayez d’écrire un essai sur un grand concept comme : « Qu’est-ce que le Bien, le Mal, l’Amour, l’Egalité… » en essayant de ne vous référer a aucun philosophe ou aucune source, seulement ce que vous en pensez.

 

Chaque soir pendant les cinq jours, définissez et notez ce qui est bon pour vous et mauvais pour vous. Cela peut aller de choses matériels (une voiture c’est bon/mauvais pour moi) a des choses plus personnelles (vivre vieux c’est bon / mauvais pour moi) et réfléchissez et justifiez votre choix (une voiture c’est mauvais pour moi car je pense que cela nuit a la nature. Or la nature….).Visualisez ensuite le sigil du Jugement dans votre esprit et au fur et a mesure des jours, recréez le dans votre esprit sans le modèle d’abord simplement puis en lui donnant une couleur verte. Le dernier soir brûlez la représentation papier du Sigil en imaginant que la fumée représente votre vision des choses se répandant sur le monde.

 

© Sathiel

Illustration : Sinsiter Tarot - Maiden of Wands - by Christos Beest - ONA

Rite des Ténèbres: Rituel du pilier Carnal (Partie 3)

Par Sathiel :: 11/03/2007 à 8:18 :: Magick

 

 

Rituel du pilier Carnal

 

 

 

Le premier des 5 jours de ce rituel, juste après vous être levé, Allez à votre autel et retournez le sigils correspondant à la carnalité.

 

Durant cette période de 5 jours vous allez devoir essayer de contenter au maximum vos 5 sens et votre corps. Cela peut passer par manger uniquement ce que vous aimez, boire, avoir des relations sexuelles répétées, être indulgent avec vos sens et votre corps.

 

Durant la semaine, faites cet exercice. Placez vous devant un  miroir, nu et regarder votre corps. Essayez de l’analyser tel que vous le voyez en faisant abstraction de ce que les autres (ou les modèles sociaux) ont pu vous dire ou l’image qu’ils vous renvoient par rapport aux archétypes sociaux qui nous sont imposés. Définissez en votre âme et conscience ce qui vous plait et vous déplait dans votre corps par rapport a vous (par exemple si vous êtes attirés par les personnes un peu fortes et que vous êtes fort vous aussi et avez envie de faire un régime, pourquoi le feriez vous alors que vous êtes en harmonie entre votre corps subjectif et objectif ? quelle besoin sous-tend votre désir de faire un régime ?). Cet exercice est bien plus difficile qu’il n’y parait, dans le sens ou il va demander à ce que vous barriez la route à toute influence extérieure dans la définition de votre corps. Notez sur votre carnet, ce qui vous plait dans votre corps et ce qui ne vous plait pas et réfléchissez aux moyens physiques de corriger ce qui vous déplait.  

 

Un autre exercice utile est le suivant. Masturbez vous plusieurs fois durant ces 5 jours en changeant les supports / fantasmes qui vous mènent a l’orgasme. Par exemple, la première fois faites le en pensant a un archétype qui vous attire particulièrement (personne, situation…). Ensuite faites le sur une chose qui ne fait pas partie de votre sexualité (Si vous êtes un homme hétérosexuel, essayez de vous masturbez en vous imaginant avec un autre homme et inversement…). Puis variez les fantasmes ou les supports en essayant de pousser vos limites. A chaque fois notez le fantasme utilisez et l’intensité de l’orgasme obtenu ou l’échec. Vous risquez d’être surpris.

 

Enfin un dernier exercice possible est le suivant : essayez de stimuler érotiquement, divers parties de votre corps (pour les hommes, les tétons, l’anus, le cou, l’aine et pour les femmes plus particulièrement les oreilles, les seins, les aisselles et les cuisses). Pour cela utilisez vos mains ou tout autre objet / matière que vous désirez (soie, cuir, sex toys…). Notez vos réactions a chacun des stimuli.

 

Ces exemples ne sont que des pistes et vous pouvez trouver vos propres moyens. Le but est de connaître votre corps, ses capacités et ses limites et de percevoir comment le débarrasser du carcan moral / social dans lequel il est emprisonné.

 

Chaque soir pendant les cinq jours, relisez les notes des expériences que vous avez faites dans la journée et méditez dessus. Visualisez ensuite le sigil de la Carnalité dans votre esprit et au fur et a mesure des jours, recréez le dans votre esprit sans le modèle d’abord simplement puis en lui donnant une couleur rouge. Le dernier soir masturbez vous devant votre autel et visualisez le Sigil lors de l’orgasme et visualisez toute l’énergie dégagée se remplir dans le Sigil. Visualisez ensuite votre corps tel que vous le voyez maintenant.

 

© Sathiel

Illustration : Sinsiter Tarot - Mistress of Earth - by Christos Beest - ONA

Rite des Ténèbres: Ouverture des Ténèbres (Partie 2)

Par Sathiel :: 10/03/2007 à 9:21 :: Magick

 

Avant le rituel, lavez vous et allez devant votre autel, nu.

Allumez les bougies et l’encens et installez vous confortablement devant l’autel. Détendez vous et au besoin faites quelques exercices de respiration ou de relaxation.

 

Fermez les yeux et visualisez ce symbole

 

 

 

Visualisez le, juste devant vos yeux, comme s’il flottait devant vous et concentrez vous sur sa forme et sa structure. Puis imaginez le tomber dans un grand trou noir sans fond, regardez le descendre jusqu'à ce qu’il ne soit plus qu’un point au milieu du noir. Rouvrez les yeux et dites :

« Aujourd’hui j’ai choisi d’ouvrir mes Ténèbres, afin de les explorer et les apprivoiser. Je veux renaître dans l’unité de mon Etre. Je suis l’Alpha et l’Omega. Je suis le prince de mes Ténèbres. Aujourd’hui s’ouvre le règne de ma conscience.» (Cette phrase m’est personnelle et toute phrase de dédication émanant de vous peut faire l’affaire dès lors qu’elle soit sincère).

 

Méditer sur vous-même, en essayant d’analyser sans indulgence vos qualités et vos défauts. Il est important que ce soit votre perception de vos qualités / défauts et non celle que d’autres auraient pu vous renvoyer. Soyez juste mais sévère avec vous-même. Notez ensuite les résultats de votre méditation dans votre journal / grimoire…Eteignez les bougies et l’encens et sortez.

 © Sathiel

Illustration : Sinsiter Tarot - Physis - by Christos Beest - ONA

Dissentiment - Blog créé avec ZeBlog